Certains événements festifs interdits, déclarations préalables, etc. : les nouvelles mesures contre le Covid-19 en Corse

Fermeture des bars et restaurants à 1h du matin, extension du port du masque dès 6 ans dans les cours d'école... Face à l'évolution défavorable de la pandémie de Covid-19, les préfectures de Haute-Corse et de Corse-du-Sud ont pris des mesures qui entreront en vigueur le 27 novembre.

La cinquième vague de Covid-19 est bien arrivée sur l'île : dans les deux départements, le taux d'incidence dépasse largement le seuil d'alerte maximale, fixé à 250 cas pour 100.000 habitants.

En Haute-Corse, la plateforme de données gouvernementales Geodes recense ainsi 380 cas pour 100.000 (semaine glissante du 16 au 22 novembre), 263 cas pour 100.000 en Corse-du-Sud, soit une augmentation d'environ 30% dans les deux cas par rapport à la semaine précédente (252 pour 100.000 en Haute-Corse et 198 pour 100.000 en Corse-du-Sud sur la semaine glissante du 11 au 16 décembre).

Une évolution "très défavorable de la situation sanitaire" qui incite les préfectures de Corse-du-Sud et de Haute-Corse à annoncer le renforcement des mesures de "freinage" en vigueur dans le département.

Ainsi, en complément des mesures gouvernementales, les mesures suivantes s'imposeront dès le 27 novembre prochain.

En Haute-Corse

En Corse-du-Sud

En complément, les maires et organisateurs privés de marchés de Noël en Corse-du-Sud ont l'obligation, depuis mardi dernier, de déclarer au préalable "en préfecture leur marché, d’en contrôler les accès pour vérifier le passe sanitaire et de faire respecter le port du masque en son sein".

Le port du masque reste lui obligatoire pour les manifestations sur la voie publique (déclarées ou non), aux abords et à l’intérieur des aéroports.

Des règles annoncées jusqu’au 8 janvier 2022 inclus. A noter, précise la préfecture en conclusion, que de nouvelles mesures pourront venir compléter ces annonces dans les prochains jours.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société