Débat à Ajaccio: Quel avenir pour la démocratie?

Carles Puigdemont en visioconférence depuis Bruxelles / © via stella
Carles Puigdemont en visioconférence depuis Bruxelles / © via stella

Carles Puigdemont était l'invité du débat sur "Le futur de la démocratie" organisé hier à Ajaccio. Au coeur des discussions, le droit à l'autodétermination et la démocratie représentative, remise en question par les récents mouvements sociaux. 
 

Par Sébastien Bonifay

En octobre dernier, c'était le futur du travail qui était en débat. 
Hier, au palais des Congrès d'Ajaccio, c'était, plus vaste question encore, le futur de la démocratie. 
Les conférences sont organisées dans le cadre de Corsica 2035, la démarche de "prospective stratégique" initiée par le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni. 
 
Wanda Mastor, constitutionnaliste, lors du débat / © via stella
Wanda Mastor, constitutionnaliste, lors du débat / © via stella


Tous les regards étaient tournés vers l'écran géant sur lequel Carles Puigdemont prenait part aux discussions, depuis la Belgique, où il est toujours exilé.
L'ex-président de la generalitat de Catalogne, avait dû fuir l'Espagne, à l'automne 2017, alors que la justice espagnole proclamait à son encontre un mandat d'arrêt pour rébellion, sédition, détournement de fonds publics et désobéissance à l'autorité.
La raison de ce mandat d'arrêt: sa proclamation de l'indépendance de la Catalogne après le referendum où le "oui" à l'indépendance l'avait emporté à 90 %. Avec un taux de participation de 43 %. 
Hier, avant d'aborder la question de la démocratie participative, il est revenu sur son combat. 
 

Corsica Doc 2019

Les + Lus