Déchets : les maires de Corse-du-Sud craignent une nouvelle crise

© Jennifer Cappai-Squarcini/FTVIASTELLA
© Jennifer Cappai-Squarcini/FTVIASTELLA

Une réunion s'est tenue à Ajaccio, mercredi, en présence des autorités compétentes et chargées de la mise en œuvre de la collecte et du traitement des déchets. Alors que la menace d'une nouvelle crise reste d'actualité, les réponses apportées n’ont pas forcément rassuré les maires de Corse-du-Sud. 

Par France 3 Corse ViaStella

Pour la spécialiste chargée de mission de l'association de maires de France, il n'y a pas de solution miracle. Mais une combinaison d'actions suffit à résoudre les problèmes des déchets. Et cela passe d'abord par le tri des ordures ménagères. 

Le président de l'exécutif de Corse, l'État, et le Syvadec sont également présents dans la salle du palais Lantivy, mercredi, afin de rassurer et impliquer les maires. Ces derniers seront accompagnés, leur personnel formé et pourront bénéficier d'une fiscalité incitative. 

Mais les inquiétudes persistent. « Plus de 50 % des conteneurs de tri vont à l’enfouissement », lance Aline Castellani, maire de Piana. « Si vous ne prenez pas de mesures coercitives, le tri restera un vœu pieux », continue Paul-Marie Bartoli, maire Propriano. 

 
Déchets : les maires de Corse-du-Sud craignent une nouvelle crise
Intervenants - Aline Castellani, maire de Piana ; Paul -Marie Bartoli, maire Propriano ; Etienne Ferrandi, maire d'Alata ; Xavier Poli, Vice-Président du Syvadec. Equipe - Sylvie Wolinsky ; Jennifer Cappai-Squarcini ; Caroline Ceccaldi ; Jean-Jérôme Delsol.
 

« Il faudra penser à des moyens de coercition » 


Ils dénoncent également le nombre de gravats issus du BTP et les détritus en tout genre qui finissent en dépôt sauvage. « Il faudra aussi penser à des moyens de coercition. Parce que s’il n’y a pas la coercition qui va avec les politiques publiques, je pense que les résultats qu’il nous faut obtenir, de 60 % de tri, seront difficilement atteints », estime Etienne Ferrandi, maire d'Alata. 

Mais leurs craintes restent la perspective d'une crise majeure dans quelques semaines et l'organisation de l'exportation des déchets vers le contient. « Nous avons proposé un certain nombre de choses, notamment ce qui a été évoqué pour le tri. C’est un élément extrêmement positif, tous les élus de Corse sont mobilisés à cet égard avec des soutiens qui seront mis en œuvre par nos partenaires. C’est un élément, et le moment venu, nous verrons si tous ces éléments sont suffisants pour éviter à la Corse de connaître une nouvelle crise au mois d’août », indique Xavier Poli, Vice-Président du Syvadec. 

Comme le temps presse, l'état des lieux du tri sélectif dans les communes doit être réalisé dès le mois de septembre. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Déchets : les maires de Corse-du-Sud craignent une nouvelle crise

Les + Lus