• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Effondrement d'une paillote à Porto-Vecchio : 24 mois de prison, dont 18 avec sursis, requis contre un charpentier

© FTVIASTELLA
© FTVIASTELLA

L'affaire de l'effondrement de la tonnelle d'une paillote a Porto-Vecchio en 2014 a été étudiée par le tribunal correstionnel d'Ajaccio ce mardi 19 mars. Le prévenu, un artisans charpentier, y est jugé pour homicide involontaire. Une peine de 24 mois de prison, dont 18 avec sursis, a été requise. 

Par France 3 Corse ViaStella

Un artisan charpentier devant le tribunal correctionnel d'Ajaccio pour homicide involontaire. Cinq ans après l'effondrement de la tonnelle d'une paillote à Porto-Vecchio qui a causé la mort d'une jeune femme et blessé 11 autres personnes, Thierry Moreau comparait.

Des débats, souvent techniques, ont eu lieu pour déterminer s'il y a bien eu un défaut de construction. L’audience était très importante pour la famille de Laetitia Lopez, morte lors de cet accident. « Olivier Rodriguez et Monique Lopez avaient besoin de cette audience pour pouvoir essayer de continuer à vivre. Leur question est loin d’être financière, elle est juste de comprendre ce qu’il s’est passé. Sur ce plan-là, les débats ont été précis et détaillés », indique maitre Sophie Benoist de Witt, avocate des parents de Laëtitia Lopez.

Maître Johanna Giovanni, avocate de Thierry Moreau estime quant à elle : « Nous estimons que la faute est civile, et non pénale, et que, malheureusement, l’enquête a été bâclée et que ce dossier n’est pas à la hauteur. »

Une peine de 24 mois de prison dont 18 mois avec sursis a été requise. Le jugement a été mis en délibéré.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : quatre hommes mis en examen dans l’affaire de La Part des anges

Les + Lus

Les + Partagés