Fêtes de Noël : les ventes de cabris en baisse

© Lionel Lucciani/FTVIASTELLA
© Lionel Lucciani/FTVIASTELLA

C’est l’un des plats traditionnels des fêtes de fin d’année : le cabri. Mais cette année, du côté des éleveurs et des distributeurs une baisse des ventes est constatée. Illustration dans un élevage de la commune d’Ucciani.

Par France 3 Corse ViaStella

Stéphanie et son mari sont installées en caprin depuis huit ans sur la commune d'Ucciani. Tous les ans, à l'approche des fêtes de fin d'année, elle propose du cabri en plus de ses fromages.

Mais depuis quelques temps, les ventes sont en chute libre. Il y a quelques années, le couple d'agriculteurs vendait une centaine de cabris pour Noël. Actuellement, à quelques jours des fêtes, ils ne comptabilisent qu'une cinquantaine de réservations. « La vente de cabris c’est de plus en plus compliquée. Je me l’explique par un manque peut-être de communication de notre part. Peut-être que les traditions ne sont plus tout à fait comme avant.

C’est dommage, parce que c’est un produit unique qui reste un seul moment de l’année, donc à la Noël. Ça devrait être un repas qui devrait continuer à perdurer
», estime Stéphanie Celli, éleveuse caprin.


Fêtes de Noël : les ventes de cabris en baisse
Intervenants : Stéphanie Celli Eleveuse caprin ; Sébastien Celli Eleveur caprin ; Patrick Mias Boucher. Reportage : MARCHIANI Jean-André ; LUCIANI Lionel ; MORDIN Anastasia.

Réussir à valoriser le produit


Pour eux, cette baisse des ventes est surtout due à un manque de campagne de promotion et à une perte des traditions. Mais pas forcément à l'aspect financier. « Les recettes, comment les présenter, on ne force pas non plus à la consommation. Il n’y a pas vraiment de politique pour garder le côté traditionnel des fêtes de Noël », explique Sébastien Celli, éleveur caprin.

L'élevage de Stéphanie et Sébastien Celli à Ucciani


Patrick est boucher à Ajaccio depuis 25 ans, cette baisse il la ressent aussi. Pour lui, il faudrait mieux s'organiser entre les éleveurs et les distributeurs pour valoriser le produit. « Le cabri ça arrive de octobre-novembre jusqu’au mois de février-mars. Il faudrait avoir sur cette saisonnalité un prix de vente cohérent. En faisant même, peut-être de la découpe. Car en faisant de la découpe on pourrait peut-être arriver à optimiser le produit, optimiser les ventes et peut-être mieux vendre les produits », indique-t-il.

Reste enfin la question importante du prix. En Corse, le cabri se vent généralement entre 12€ et 20€ le kilo.


Sur le même sujet

Les + Lus