Charte pour l'emploi local : La direction régionale du travail occupée par le STC

© FTVIASTELLA
© FTVIASTELLA

Des membres de la STC occupent les locaux ajacciens et bastiais de la Direccte, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi. L'organisation s'était positionnée contre la charte pour l'emploi local.

Par France 3 Corse ViaStella

Les responsables de la Collectivité Territoriale, les syndicats, les représentants des chefs d'entreprises et des représentants de l’éducation s'étaient réunis mardi 29 mars pour lancer un projet de charte pour l’emploi local visant à corsiser les emplois.

Or, depuis, des questions de légalité se posent. Le préfet de Corse a mis en doute la légalité du texte s'il était appliqué.

La Direccte est un organisme chargé de conseiller les entreprises et de contrôler le respect des règles de travail. Elle avait averti les entreprises que la charte pour l'emploi local pouvait aboutir à des poursuites judiciaires.

Interview d'Etienne Santucci, Secrétaire national du STC

Le STC voulait aussi dénoncer les conditions dans lesquelles s'est déroulée la désignation des élus après les élections représentatives au sein des Très Petites Entreprises (TPE).

"Chose pour nous qui était anormale, c'est que les autres syndicats avaient nos résultats, alors que nous-même ne pouvions pas avoir les nôtres. On tenait à dénoncer cette chose-là, d'autant plus qu'avec ces résultats ont été faits la répartition des élus prud'homaux. On a le nombre d'élus mais on ne sait pas le calcul qui a servi pour avoir ce nombre d'élus. Et cela, pour nous, c'était inadmissible", explique Etienne Santucci, Secrétaire national du STC.

A lire aussi

Sur le même sujet

San Martino di Lota - La colère des commerçants face aux travaux EDF

Près de chez vous

Les + Lus