Cet article date de plus de 4 ans

Un ciné-concert, œuvre éphémère, à Sorru in Musica

Hier soir, pour la 9ème année consécutive, la troupe de Bertrand Cervera se frottait au Ciné Concert. Le principe: comme au temps du cinéma muet, accompagner un film en musique.
Peut-on mourir d'amour ? Si la question est intemporelle, elle est posée par L'Arlésienne, un film muet d’André Antoine, datant de 1922.

La musique a été composée par Didier Benetti. Pour la reproduire, la troupe de Bertrand Cervera a du travailler bénévolement pendant des mois… pour une représentation unique.

durée de la vidéo: 01 min 35
Un ciné-concert, œuvre éphémère, à Sorru in Musica

Une musique qui doit aussi avoir l’humilité de se faire oublier pour que les spectateurs se plongent totalement dans le film.

Car d'une époque à l'autre Bertrand Cervera et sa troupe font le trait d'union. Ils deviennent des passeurs d''émotion :

La musique est très importante. A l’époque, la clé de l’émotion et de l’histoire, c’était la musique, autant que l’image.

confie Bertrand Cervera, le directeur artistique de Sorru in Musica.

Le festival Sorru in Musica continue jusqu’au 30 juillet. Consultez les prochains événements sur notre carte des sorties.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival culture musique cinéma