Les clubs ajacciens quittent la Coupe de la Ligue

Pollet face à Maisonnial au stade Ange-Casanova. / © MAXPPP
Pollet face à Maisonnial au stade Ange-Casanova. / © MAXPPP

L'ACA et le GFCA ont tous les deux échoué, hier soir, à décrocher leur ticket pour le troisième tour de la compétition. Si l'ACA n'a jamais semblé vraiment en mesure de s'imposer sur la pelouse nancéienne, les gaziers, eux, ont quelques regrets à nourrir.

Par Sébastien Bonifay

C'est aux tirs au but que le GFCA a vu s'envoler ses ambitions en Coupe de la Ligue. 
Piechocki et Lebon ne sont pas parvenus à tromper Maisonnial, le gardien du Paris FC. 
 


Et les parisiens ont quitté la Corse, hier, avec une qualification qui était loin d'être gagnée. 
Les hommes de Ciccolini, eux, sont passés en quelques minutes de l'euphorie à l'abattement. 

De l'euphorie à l'abattement

La fin de rencontre avait réservé son lot de rebondissements. 
Durant une bonne partie du match, le Gaz s'était montré le plus tranchant, prenant le jeu à son compte face à une équipe parisienne prudente et appliquée. 
La première mi-temps n'avait pas été franchement enlevée, mais les ajacciens retrouvaient les vestiaires avec l'impression, légitime, que la qualification était à portée de main. 

La deuxième période confirme cette impression, Lebon, et Beusnard, se procurant de belles occasions. 
Mais les occasions ne valent pas but, et c'est le Paris FC, patient et réaliste, qui va ouvrir le score, à la 74ème, à la suite d'une tête de Sarr, qui venait de rentrer en jeu. 

De quoi doucher les ambitions ajacciennes, mais les coéquipiers de Pierazzi redoublent au contraire d'efforts, jusqu'à pousser leurs adversaires à la faute. 
On joue la 89ème minute quand Kante, le défenseur central parisien, détourne le ballon dans son but. 

Les 1500 supporters qui garnissaient les tribunes d'Ange-Casanova pouvaient se dire que leur équipe avait fait le plus dur, mais la séance des penaltys viendra, cruellement, démontrer le contraire...

 
Corinus et Youssouf sur la pelouse de Marcel Picot / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Corinus et Youssouf sur la pelouse de Marcel Picot / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP


L'ACA, de son côté, se déplaçait en Lorraine, et sur la pelouse de l'ASNL, il semblait avoir pris la rencontre par le bon bout. 
Certes le onze est largement modifié, en raison des absences de Cavalli, Lejeune, Choplin, Coutadeur ou Courtet, mais leurs remplaçants ne déméritent pas, à l'image de Mendes, qui manque une énorme occasion d'ouvrir le score dès les premières minutes. 

Mais au fil des minutes, les locaux vont se mettre en place, et prendre possession du jeu. Et au retour des vestiaires, c'est un Nancy transformé, remuant et offensif, qui se dresse face aux ajacciens. 

Et qui, sans surprise, prend l'avantage à la suite de la frappe de Papiss Dembélé, à la 66ème minute. 

L'ACA, par l'intermédiaire de Courtet, rentré en début de deuxième mi-temps, va se procurer une occasion, dans les dernières secondes, mais la frappe du buteur acéiste passe à côté. 
Le coup de sifflet final scelle la défaite des insulaires, et Olivier Pantaloni doit renoncer à franchir deux tours de la Coupe de la Ligue, comme il en avait l'intention. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus