Fortes chaleurs : les villes sont plus touchées

Depuis plusieurs années, l'île connait des périodes de sécheresse répétées et de fortes chaleurs. Un phénomène accentué dans les grandes villes comme Ajaccio ou Bastia.

© MAXPPP
Les deux départements de Corse ne font pas partie des 67 départements à être en vigilance canicule.


Mais à l'heure la plus chaude, le centre-ville d'Ajaccio reste malgré tout désert. Il fait 45 degrés au sol et seuls quelques touristes qui ne changeront pas leur programme défient la place du Diamant.

Le voile de chaleur se dégage des immeubles. Bitume, granit ou béton font grimper les températures.

"Aujourd'hui, des solutions existent en ville comme l'apport de végétations, les plantations d'arbres, qui sont même facteur de diminution de la température", explique Paul Franceschi, un architecte.

Et de poursuivre : "Également comme on peut le retrouver sur Bordeaux ou du centre urbain ajaccien, l'implantation et la mise en place de miroirs d'eau qui permettent d'apporter une certaine fraîcheur".

Le réchauffement climatique promet des étés encore plus brûlants. Les architectes réfléchissent à une ville plus ventilée.

Mais l'anticyclone n'est pas prêt de s'éloigner. En attendant, le bord de mer est un peu plus tempéré.

durée de la vidéo: 01 min 47
Fortes chaleur : les villes sont plus touchées ©France 3 Corse ViaStella

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement société météo
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter