• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Des jeunes insulaires formés aux premiers secours

Des jeunes insulaires formés aux premiers secours
Anghjula Dea Poggionovo, membres de la préparation militaire marine; Lionel Vignon, secouriste SNSM; Capitaine Marc-Eugène Tomasi, responsable de la préparation militaire marine - France 3 Corse ViaStella - Pierre Simonpoli, Stéphane Lapera, Dominique Lameta

Ce dimanche matin, des jeunes corses de 16 à 20 ans ont été formés aux gestes de premiers secours. Une formation secourisme à Aspretto dans le cadre de la préparation militaire marine qui se déroule sur plusieurs week-ends jusqu'au mois de juin, pour une quarantaine de jeunes insulaires.

Par France 3 Corse ViaStella

Des gestes simples mais qui peuvent s'avérer indispensables pour secourir des personnes en urgence absolue.

Une formation obligatoire pour ces jeunes qui suivent la préparation militaire marine. Surtout pour Anghjula Dea, élève de première S qui envisage de devenir médecin militaire : « On se retrouve ensemble et on partage un moment qui nous permet d’être plus solidaire. Et on nous forme surtout pour nous permettre de sauver des vies, et cela, c’est le plus important. »

Une formation pratique et théorique dispensée par des secouristes de la SNSM. En France, chaque année, on compte en moyenne 70.000 décès par arrêt cardio-respiratoire. Et, avec le contexte attentat, les formations sont plus poussées.

« Nous étions pas forcément confronté à ce niveau-là de secourisme. J’entends à des pratiques où il y a beaucoup de victimes. Maintenant, avec tous les derniers événements qu’il y a eu, le programme a légèrement changé », explique Lionel Vignon, secouriste SNSM.

La préparation militaire marine a débuté au mois d'Octobre pour une quarantaine de jeunes insulaires. Certains ont abandonné car ils n'arrivaient pas à concilier la préparation et leurs emplois du temps scolaire. Mais au bout de 6 mois, des profils semblent se détacher.

« On commence déjà à avoir des profils, oui. Mais surtout, ils sont scolarisés, en 1ère ou Terminale. Mais même s’ils ne s’engagent pas aujourd’hui ou jamais, on veut qu’ils sachent qu’ils ont l’opportunité d’intégrer la Défense en général, la Marine en particulier », affirme le capitaine Marc-Eugène Tomasi, responsable de la préparation militaire marine.

Certains envisagent déjà de s'engager à l'issue de la préparation, au mois de juin prochain.

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus