Municipales d'Ajacccio : Jean-Marc Lanfranchi tête de liste pour Core in Fronte

L'avocat ajaccien s'est déclaré, hier, candidat aux municipales de mars prochain pour Core in Fronte, à la tête de la liste Aiacciu in cori. Le premier tour, où seront présentes trois listes nationalistes, s'annonce agité...

Jean-Marc Lanfranchi, candidat Core in Fronte à Ajaccio
Jean-Marc Lanfranchi, candidat Core in Fronte à Ajaccio © Viastella
Ce n'est pas vraiment une surprise.

A Ajaccio comme à Bastia, il y aura trois listes nationalistes sur la ligne de départ pour les municipales de mars prochain.

L'avocat Jean-Marc Lanfranchi mènera la liste Core In Fronte

Le parti, qui n'est pas allié au PNC et à Femu à l'Assemblée de Corse, n'est pas comptable de leur bilan aux affaires.
Et entend bien le faire savoir.
 
Illustration - Core in Fronte
Illustration - Core in Fronte © viastella


Jean-Marc Lanfranchi veut proposer une alternative au nationalisme de ses concurrents : "Ca permettra aux ajacciens de voir véritablement ce qui est proposé et ce vers quoi on veut tendre... On a une première liste, qu'on dit nationaliste, celle de monsieur Miniconi, mais je ne sais pas trop ce qu'elle est véritablement, et il y a aussi celle de mon confrère, qui a pris le départ très rapidement, mais là encore, du concret je n'en ai pas vu non plus."

Le confrère de Jean-Marc Lanfranchi c'est l'avocat Jean-François Casalta, qui est candidat du PNC et de Corsica Libera. 
Les deux mouvements, alliés de Femu au sein de Pè a Corsica, ont dû se résoudre à partir sans ce dernier. 

Femu veut faire cavalier seul 

Le parti de Gilles Simeoni aurait acté un accord cette semaine avec Jean-André Miniconi, qui mènerait donc sa propre liste. 

Le président de l'exécutif compte bien sur les municipales pour asseoir la suprématie de Femu a Corsica dans le camp nationaliste. 
Et prouver qu'il n'a besoin de personne, en tout cas pas de Corsica Libera, pour s'imposer dans les urnes. 
 
La très convoitée mairie d'Ajaccio
La très convoitée mairie d'Ajaccio © Via Stella


Un pari risqué, et une division qui pourraient bénéficier à Core In Fronte, troisième voie séduisante pour les électeurs nationalistes déçus. 
Un pari d'autant plus risqué qu'il pourrait aussi bénéficier à Laurent Marcangeli, le maire sortant...
 
Aiaicciu in Core



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections