Tiuccia : le restaurant “L’abri à barques” partiellement détruit dans un incendie

Le restaurant "L'abris à barques", situé à Tiuccia, a été partiellement détruit dans un incendie dans la nuit du 31 mars au 1er avril. / © IP3PRESS/MAXPPP
Le restaurant "L'abris à barques", situé à Tiuccia, a été partiellement détruit dans un incendie dans la nuit du 31 mars au 1er avril. / © IP3PRESS/MAXPPP

Dans la nuit du dimanche 31 mars au lundi 1er avril, un incendie s’est déclaré dans le restaurant "L’abri à barques" à Tiuccia, commune de Calcatoggio. La terrasse et une partie de la salle ont été détruites. 

Par France 3 Corse ViaStella

Le restaurant "L’abri à barques" situé à Tiuccia, commune de Calcatoggio, a été partiellement détruit dans un incendie. Les flammes se sont déclarées dans la nuit du dimanche 31 mars au lundi 1er avril, vers 22 h 45.

Elles ont détruit la terrasse et une partie de la salle de l’établissement. « L’incendie est à l’évidence d’origine criminelle. On fait le lien avec des faits qui seraient en relation avec la criminalité organisée », indique Éric Bouillard, procureur de la République d’Ajaccio. 

 
Tiuccia : le restaurant "L’abri à barques" partiellement détruit dans un incendie
Intervenants - Éric Bouillard, procureur de la République d'Ajaccio. Equipe - Marie-Françoise Stefani ; Stéphane Agostini ; Mattea Luccioni.


Lutte d'influence, racket, tentative de prise de contrôle sur des restaurants ou établissements de nuits dans la région ? Les propriétaires de l'abri à barques possèdent un autre établissement à Ajaccio : le Globo, bar très fréquenté du centre-ville.


"On est dans une lutte d'influence"


Ce dernier a été visé par une tentative d'incendie en septembre 2017. « On a une très grande vigilance sur ces faits. Les faits qui s’étaient produits dans l’établissement Le Globo à la fin de l’été 2017 avaient entraîné une enquête sérieuse. Elle n’avait pas permis d’identifier les auteurs, même si trois personnes seront prochainement renvoyées devant le tribunal correctionnel pour leur participation à ces faits-là. On sait que l’on est dans une lutte d’influence, qui prend sans doute ces derniers temps des proportions importantes et qui va justifier que nous ne baissions pas la garde sur la protection des établissements de plage, qui en période touristique, sont susceptibles d’attirer la clientèle », complète le procureur de la République d’Ajaccio. 

En février, c'est un bar de Mezzavia qui s'embrasait. En mars, une autre paillote de la rive sud, à l'Isolella, brûlait dans un nouvel incendie criminel. Les enquêteurs de la police judiciaire poursuivent leurs investigations.



 

Sur le même sujet

Corse : trois-quarts des maires ont été victimes d’incivilités ou de menaces ces 15 dernières années

Les + Lus