Tourisme : à Tiuccia, la fréquentation explose, mais les moyens des services publics stagnent 

© Jospéhine Kloeckner/FTVIASTELLA
© Jospéhine Kloeckner/FTVIASTELLA

À Tiuccia, le 15 août marque le maximum de la fréquentation. La date rime avec du chiffre d'affaires pour les privés, mais pas plus de moyens pour les services publics pour tout organiser. Au contraire, la commune a perdu les recettes de la taxe de séjour, transférées à l'intercommunalité. 

Par France 3 Corse ViaStella

La forte fréquentation touristique du 15 août, à Tiuccia, se voit au moins autour de la supérette. Le balai des chauffeurs livreurs venus d’Ajaccio a commencé depuis tôt le matin. « On a fait deux ou trois clients en ville, et là, on repart jusqu’à Porto », indique Robert Aitoro, chauffeur livreur. 

Sur les tapis de caisses : ça se mange, ça se grignote, ça se goûte, ça se boit. Cette semaine est celle des records du nombre de caddys quotidiens. « Ca varie selon les jours, mais on arrive à 850, 900 clients par jour. Et on est un petit magasin de village », explique Marie-Christine Pinelli, directrice de supérette. 

Jusqu'à 900 clients par jour contre 150 en moyenne en basse saison. Les quatre magasins de la famille permettent d'adapter l'organisation du travail à ce changement de rythme de vie. 

 
Tourisme : à Tiuccia, la fréquentation explose, mais les moyens des services publics stagnent 
Intervenants - Robert AITORO, chauffeur livreur ; Marie Christine PINELLI, directrice de supérette ; Marie-Dominique MATTEI, gérante de camping ; Ours-Pierre ALFONSI, maire de Tiuccia-Casaglione. Equipe - Florence Antomarchi ; Joséphine Kloeckner ; Fabien Bernardini.

 

Services publics


Dans un camping de la région, le maximum de fréquentation a été atteint en début de semaine et personne ne se plaint. Sauf pour la mauvaise surprise de la taxe de séjour, pour cet établissement elle pourrait cette année être multipliée par trois. « Au réel, j’avais une taxe de séjour qui tournait autour de 6 000 euros. Cette année, en passant au forfait, j’aurai une taxe de séjour qui passera à 20 000 euros. Pas de commentaire », se désole Marie-Dominique Mattei, gérante de camping.

La faute revient à la nouvelle intercommunalité mise en place en janvier dernier, qui a augmenté les tarifs. C'est elle qui récupère désormais la taxe de séjour, sans rien reverser pour le moment, aux communes. 

Dans le budget de Tiuccia-Casaglione, c'est une recette de 37 000 euros qui a disparu face à des obligations inchangées. « Il y a le balisage qui est pris en compte par la commune, les analyses de l’eau de baignade, le nettoyage des plages. On est obligé de puiser sur nos fonds propres », explique Ours-Pierre Alfonsi, maire de Tiuccia-Casaglione. 

Casaglione passe de 400 habitants à 4 000 résidents pendant l'été. Les taxes d'habitation des 75 % de résidences secondaires sont bien loin de suffire pour couvrir les services publics nécessaires.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tourisme : des solutions pour éviter la sur-fréquentation des sites naturels corses

Les + Lus