Porto-Vecchio – Une promotion immobilière jamais livrée, des propriétaires abusés

Porto-Vecchio – Une promotion immobilière jamais livrée, des propriétaires abusés / © FTVIASTELLA
Porto-Vecchio – Une promotion immobilière jamais livrée, des propriétaires abusés / © FTVIASTELLA

Une vingtaine de propriétaires ont été abusés par une promotion qui n'assume pas la fin d'un chantier dont la livraison était fixée en 2013. Désillusion aussi pour des entreprises de construction qui doivent faire face à des impayés qui avoisineraient les 800.000 euros.

Par GB / France 3 Corse ViaStella

115 ou 130 000 euros... Ils sont une vingtaine de propriétaires à avoir payé entre 80 et 95 % du prix de leur appartement. Vendus sur plan en 2012, la livraison était promise "au plus tard" au deuxième trimestre 2013. Trois ans plus tard, le chantier est au point mort et une procédure judiciaire a été engagée en 2016.

Le projet immobilier semblait aussi séduisant que solide, au prix moyen de 4500 euros le m2, le tout porté par une société créée pour l’occasion et deux associés, tous de la région.

Au final, la société immobilière en question a été radiée en juin 2016, sans publicité. Quant aux associés, l’un a disparu et l'autre, un constructeur a été mis en liquidation....

Jusqu'à 800.000 euros d'impayés

Aux côtés des propriétaires abusés, une dizaine entreprises ont aussi fait confiance à cet attelage. Il faut dire que le projet annonçait un volume d'affaires de plus de 6 millions d'euros, dont 4,5 millions d’euros de travaux.

La première tranche ne pose d'ailleurs pas de problème. Mais en 2014, les factures restent impayées. Note pour le façadier, 58.000 euros. Le plombier affiche lui une ardoise de 120.000 euros. Au total, il y aurait jusqu'à 800.000 euros d'impayés.

Quant aux interlocuteurs dans ce dossier, ils sont plutôt rares. L'agence immobilière, qui a vendu les lots, a depuis changé de mains. Silence du côté de l'architecte. Seul le cabinet de notaire dit avoir donné l'alerte, pour malversation…

En février 2016, les propriétaires obtiennent du tribunal la désignation d’un expert pour démêler ce dossier.

En attendant une hypothétique issue judiciaire, les intérêts d’emprunt tombent et c’est depuis la rue qu'ils regardent, désabusés, la terrasse d’un appartement jamais livré. 

Sur le même sujet

San Martino di Lota - La colère des commerçants face aux travaux EDF

Près de chez vous

Les + Lus