Coronavirus en Corse : lancement de la campagne de dépistage de la Covid-19 à Porto-Vecchio

Des tests de dépistage de la Covid-19 gratuits afin de rassurer la population. Une première campagne a été organisée par l’agence régionale de santé à Porto-Vecchio, mercredi 22 juillet. D’autres opérations sont prévues dans les prochaines semaines à Ajaccio et Bastia. 
300 personnes se sont inscrites à une campagne de dépistage de la Covid-19 à Porto-Vecchio.
300 personnes se sont inscrites à une campagne de dépistage de la Covid-19 à Porto-Vecchio. © Anne-Marie Leccia / France 3 Corse
À pied, en drive ou grâce à des chiens renifleurs. Mercredi, la campagne de dépistage de la Covid-19 a débuté à Porto-Vecchio. 

En tout, 300 personnes ont pris rendez-vous. « Il y a deux objectifs à cette opération. D’abord, on a connaissance de ce cluster familial et donc pour nous, c’est important de sonder le territoire pour ne pas passer à côté d’une chaîne de transmission. Et c’est également dans une perspective de rassurer la population », explique Marie-Hélène Lecenne, directrice de l’agence régionale de la Santé (ARS) de Corse. 
 
La Corse-du-Sud placée en zone orange.
La Corse-du-Sud placée en zone orange. © Anne-Marie Leccia / France 3 Corse

Une opération qui a rencontré un franc succès auprès de la population locale. À tel point qu’un troisième jour de test a été ajouté, lundi prochain, dans la cité du sel. 

Vers un rebond de l’épidémie ? 

Actuellement, 1.500 tests sont réalisés chaque semaine en Corse. Un chiffre qui devrait sensiblement augmenter avec la multiplication de ces campagnes. « Nous allons reproduire ces opérations la semaine prochaine à Ajaccio et dans deux semaines à Bastia », indique la directrice de l’ARS. 
 


Car pour les autorités sanitaires, « il faut envisager cette hypothèse de rebond de manière très sérieuse. » L’ARS et les professionnels de santé restent en alerte. Les dispositifs ambulatoires, « qui peuvent répondre comme une première ligne à la demande », perdurent. « Côté hospitalier et établissements de santé privés, ils peuvent se réorganiser en 48 heures pour faire éventuellement face à un nouveau pic qui engendrerait des hospitalisations importantes », assure Marie-Hélène Lecenne. 

Depuis le 1er juillet, 24 personnes ont été testés positives sur l’île, 15 sont encore isolées et suivies par l’ARS. 53 cas-contacts ont été identifiés et isolés. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société