Porto : dans la famille Denizart, on travaille le corail de génération en génération

Éric et Mélissa Denizart sont père et fille. Ils travaillent le corail dans leur atelier de Porto, où ils proposent sculptures et bijoux. Une passion familiale qui débute il y a 55 ans avec la mère d'Éric. 
Dans un atelier de Porto, des bacs blancs remplis de branches de corail. Ces branches seront vite transformées en sculptures ou en bijoux. 

Avant d’attaquer une pièce, Éric Denizart observe. « C’est la branche qui définit la structure qu’on va faire », explique l’artisan en tenant un bout de corail où est déjà dessiné un hippocampe. 

Et dans la famille Denizart rien ne se perd. Une fois les sculptures terminées, les morceaux « d’or rouge » restants sont utilisés par Mélissa, la fille, pour la confection des bijoux

 
Porto : dans la famille Denizart, on travaille le corail de génération en génération
 

« J’ai toujours aidé »


Une passion familiale qui a débuté avec la grand-mère de Mélissa, qui débute sa carrière dans la même boutique à l’âge de 18 ans. « Avec mon père, on a repris l’affaire. Moi depuis petite, j’ai toujours aidé à la vente ou à l’élaboration des bijoux », indique la jeune femme. 

 

En plus de revisiter les classiques, l’atelier innove et propose de nouvelles créations. Ainsi, la famille Denizart marie souvent corail avec coquillages ou pierres précieuses. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie mer sorties et loisirs