Ajaccio - Les violences faites aux femmes en débat

Les violences faites aux femmes au cœur d'un débat à Ajaccio
Intervenante : Christine Passagne, responsable national du Centre national d'information sur les droits des femmes et des familles (CNIDFF) - France 3 Corse ViaStella - Marie-Françoise Stefani

Plus d'une centaine de femmes sont reçues chaque année dans les Centres nationaux d'information sur les droits des femmes et des familles (CNIDFF), victimes de violences au sein du couple.

Par France 3 Corse ViaStella

En présence d'une responsable du Centre national des droits des femmes, les violences faites aux femmes était le thème d'un colloque organisé jeudi à Ajaccio. 

L'enjeu est de pouvoir aider ces femmes victimes de violences au sein du couple à franchir le pas et faire appel à des centres d'aide. Beaucoup d'entre elles se retrouvent du même coup en situation de grande précarité.

"Ce sont majoritairement, en Corse-du-Sud, des femmes de nationalités étrangères : marocaines, tunisiennes ou portugaises", explique Christine Passagne, responsable national du Centre national d'information sur les droits des femmes et des familles (CNIDFF).

"Les problématiques spécifiques de ces femmes sont l'incidence de la rupture du couple sur le titre de séjour, souvent conditionné à une communauté de vie. Et la protection de la victime implique la rupture du couple et la rupture de la vie commune."

Les violences faites aux femmes, 3 chiffres

  • "Chaque année, 216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire intime", selon le ministère des Droits des femmes;

  • Plus grave : "Le nombre total de femmes tuées dans le cadre de violences au sein du couple en 2014 s’élève à 134." Un chiffre à comparer aux "25 hommes [qui] ont été tués par leur compagne et 6 ont été tués par leur partenaires dans une relation non-officielle".

  • Enfin, ces violences occasionnent des victimes collatérales. "Dans le cadre de violences au sein du couple, 35 enfants sont décédés, tués par un parent ou beau-parent."

Sur le même sujet

comité de suivi des fonds européens

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne