Corse-du-Sud : le VTT électrique a la cote

© S.Candé/Lapierre
© S.Candé/Lapierre

Les sentiers escarpés de Corse ne sont pas toujours très accessibles aux amateurs de randonnées à vélo. Pour y remédier, le VTT électrique fait son apparition. Une technologie de pointe qui pourrait bien modifier la pratique de cette discipline.

Par France 3 Corse ViaStella

Pour arpenter la Corse à vélo, mieux vaut avoir de bonnes jambes. Et même pour les sportifs aguerris, les sentiers escarpés sont difficilement praticables... jusqu'à l'apparition du VTT électrique. Présenté comme la Rolls-Royce du vélo électrique, il cache dans le cadran une batterie de près de 3 heures d'autonomie pour assister les coureurs cyclistes. De quoi révolutionner la pratique.

Malgré l'assistance, la discipline reste physique et technique, avec 10 kg de plus à manier que sur un vélo traditionnel. Une démonstration a récemment été faite à la presse internationale ainsi qu'au septuple champion du monde de descente, Nicolas Vouilloz.

Du côté de la presse, les avis sont dithyrambiques ! "C'est un vélo pour tout le monde", estime le journaliste espagnol Inaki Gavin. "Pour pouvoir découvrir la montagne, explorer les chemins, et surtout se balader de plus en plus longtemps". "Le vélo est vraiment bien", confirme l'Anglais Paul Aston. "Bien équilibré, de bonnes finitions, très silencieux, assez léger... Tout est parfait !"

Corse-du-Sud : le VTT électrique a la cote


Si la réussite technique semble saluée de tous, la peur du dopage technologique n'est cependant pas très loin. C'est ce que souligne Nicolas Vouilloz : "Ça peut devenir la course à l'armement pour la puissance. J'espère vraiment qu'il y aura une réglementation relativement stricte sur la puissance maximale des moteurs", comme c'est déjà le cas pour la vitesse. Interdit en effet de dépasser les 25 km/h. Pour le champion, le risque à terme est d'en faire "des petites motos".

Un problème qui se posera dès le mois de juin prochain, pour les premiers championnats de France de VTT électrique. "Au départ d'une telle course, vous pouvez imaginer que tout sera contrôlé. Avec les outils que nous avons, je n'ai aucun doute là-dessus", rassure le concepteur Gilles Lapierre.

► Revoir le reportage de Camille Wormser, Stéphane Lapera et Wendy Martini :
Interviennent dans ce reportage : Inaki Gavin, journaliste espagnol, Paul Aston, journaliste anglais, Gilles Lapierre, concepteur du vélo électrique, et Nicolas Vouilloz, septuple champion du monde de VTT de descente.


Sur le même sujet

La préparation du passage de la vitesse à 80 km/h en Corse

Les + Lus