Législatives – En Corse du Sud, la droite en ballottage favorable

Le député Camille de Rocca-Serra, candidat à sa réélection dans la deuxième circonscription de Corse-du-sud. / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Le député Camille de Rocca-Serra, candidat à sa réélection dans la deuxième circonscription de Corse-du-sud. / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

La droite paraît en position de force en Corse du Sud. Pourtant, si les candidats des deux circonscriptions du département arrivent en tête, les scores cachent des difficultés inattendues.

Par France 3 Corse ViaStella

Grand favori de la 2e circonscription de Corse du Sud, Camille de Rocca Serra devra affronter un candidat nationaliste au second tour. Il se présente pour la quatrième fois sans jamais avoir perdu et son père, Jean-Paul, tenait la circonscription avant lui, depuis 1978.

"La seconde circonscription de Corse du Sud est celle où le penchant à droite est le plus marqué, elle est la seule qui n’est jamais changée de famille politique, ni même de famille tout court", rappelle ainsi le politologue Andria Fazi.


Législatives – Situation contrastée pour la droite insulaire...
Sauveur Gandolfi-Scheit, "Les Républicains", 1ère circonscription de Haute-Corse; Ange Santini, maire de Calvi; Camille De Rocca Serra "Les Républicains", 2ème circonscription de Corse-du-Sud - France 3 Corse ViaStella - Maïa Graziani, Images France 3 Corse


Son challenger principal devait donc être Jean-Charles Orsucci, personnalité connue dans la région puisque maire de Bonifacio et investi par La République en marche. Las, il n'est arrivé que 3e (24,8% des voix).

C'est une personnalité que l'on disait souffrir d'un manque de notoriété, Paul-André Colombani, candidat des nationalistes, qui se qualifie pour le second tour et met en ballotage Camille de Rocca Serra.


La question est désormais de savoir si le candidat Les Républicains peut remobiliser son électorat.

"Je suis déçu par une très faible participation, cela veut dire que nous n'avons pas su convaincre. Je vois que certains candidats ont su mobiliser leur électorat, je pense à Paul-André Colombani. Très bien. […] Donc je ne peux pas être satisfait mais la faute m'incombe vraisemblablement", a regretté Camille de Rocca Serra après l'annonce des résultats.
 

Législatives – En Corse du Sud, la droite en ballottage favorable
Intervenant : Camille de Rocca Serra - France 3 Corse ViaStella - Pierre Simonpoli


S'il peut espérer l'emporter au deuxième tour, son handicap est qu'il semble ne pas avoir de réserves de voix. La question étant de savoir : vers qui vont aller les suffrages de Jean-Charles Orsucci ?
 


La partie semble en revanche plus simple dans la 1e circonscription de Corse du Sud où le candidat Les Républicains, Jean-Jacques Ferrara arrive nettement en tête.

Lui qui succède à Laurent Marcangeli, le maire d'Ajaccio, sera le seul candidat à ne pas avoir à faire face à un candidat nationaliste. En 2012, il avait eu de justesse le siège de député face au candidat nationaliste (50,52% des voix).

Jean-Jacques Ferrara fera lui face à la candidate La République en marche, Maria Giudicelli qui doit compenser une nette avance.
 

Le vote à Bonifacio
Intervenants : Jean-Charles Orsucci, candidat "La République en Marche !", Paul-Marie Bartoli, maire de Propriano - France 3 Corse ViaStella - Florence Antomarchi, Stéphane Lapera

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

San Martino di Lota - La colère des commerçants face aux travaux EDF

Près de chez vous

Les + Lus