Xylella Fastidiosa : vers une réglementation plus souple ?

© TIZIANA FABI / AFP
© TIZIANA FABI / AFP

Alors que la colère monte chez certains agriculteurs de Corse-du-Sud soumis à une réglementation très stricte contre la xyllela fastidiosa, la Commission européenne va bientôt analyser un texte favorisant la circulation des végétaux.

Par P.S.

Depuis 2015, il est interdit d’importer des végétaux « sensibles » en Corse, afin d’éviter l’introduction de souches de xyllela fastidiosa.
Cette bactérie bloque la circulation de la sève de certains végétaux, notamment l’olivier.

Lundi, les agriculteurs manifestaient devant la Préfecture de Corse-du-Sud, à Ajaccio pour réclamer plus de souplesse dans cette réglementation.

L’impossibilité de faire venir des plants menace notamment la culture de l’immortelle : « Tous les cinq ans il faut renouveler la production pour les plantations agricoles », explique Jean-Christophe Arrii, président du syndicat des jeunes agriculteurs de Corse-du-Sud, à propos de cette plante.
« Nous demandons à ce qu’on puisse continuer à planter, puisque la zone d’enrayement malheureusement c’est l’Europe qui l’imposera, mais qu’on continue à avoir une production agricole en filière végétale, même dans le Sud. »
Jean-Christophe Arrii, président du syndicat des jeunes agriculteurs de Corse-du-Sud

Les agriculteurs semblent avoir obtenu gain de cause, ou presque, puisque lundi,  le conseil d'orientation de la politique sanitaire, animale et végétale (CROPSAV)  de Corse a validé certaines préconisations du ministère de l'Agriculture facilitant l’échange de végétaux en Corse et le bouturage d’arbres fruitiers.

La Commission européenne devra donner son accord avant que ces mesures n’entrent en vigueur.

Retrouvez les communiqués de presse du CROPSAV :

 

Sur le même sujet

San Martino di Lota - La colère des commerçants face aux travaux EDF

Près de chez vous

Les + Lus