Covid-19 : en Corse, le variant anglais majoritaire, les souches sud-africaine et brésilienne absentes

Depuis ce lundi 8 mars, les données sur les variants anglais, sud-africain et brésilien sont rendues disponibles par Santé Publique France. En Corse, la souche britannique est largement majoritaire parmi les tests positifs. 

Illustration. En Corse-du-Sud, le variant britannique est responsable de plus de 85 % des nouvelles contaminations recensées.
Illustration. En Corse-du-Sud, le variant britannique est responsable de plus de 85 % des nouvelles contaminations recensées. © Stéphanie Para/MaxPPP

La semaine dernière, le Premier ministre Jean Castex annonçait que le variant britannique était responsable de plus de 60 % des nouvelles contaminations au Covid-19 sur le territoire national. En Corse, les derniers chiffres publiés par Santé Publique France, montrent que la souche anglaise est encore bien plus présente.

L'Agence nationale de santé publique, dans un souci de transparence, a rendu publiques ses données sur les résultats des derniers tests PCR et antigéniques positifs.

En Corse, le variant britannique est omniprésent. Il est retrouvé dans 72,6 % des tests criblés, en Haute-Corse. Et dans 85,1 % des tests en Corse-du-Sud. 

Les variants brésilien et sud-africain absents

D'après les données de Santé Publique France, aucune contamination au variant brésilien ou au variant sud-africain n'a été recensée sur la période du 28 février au 6 mars.

Cela ne veut pas pour autant dire qu'ils sont inexistants sur l'île pour plusieurs raisons. La première : tous les tests positifs ne font pas l'objet d'un criblage. En Haute-Corse, seuls 23,7 % des tests sont criblés en Haute-Corse. 49,7 % en Corse-du-Sud.

La deuxième raison : certains variants sont "indéterminés" selon les résultats. Les conclusions du criblage ne permettent pas de déterminer le variant. Il pourrait s'agir d'un variant qui ne correspond pas encore à une appellation.

Quant à la souche "classique", moins virale, elle n'a été recensée qu'à 24 reprises, en Corse, sur la période du 28 février au 6 mars. Au niveau national, la souche britannique représente 65,2 % des nouvelles contaminations sur la même période.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société