Covid19 en Corse : "Il est indispensable d'accélérer la campagne de vaccination"

Publié le Mis à jour le

De nombreux médecins corses signent une tribune appelant à plus de vigilance pour, enfin, voir le bout du tunnel de la pandémie de Covid19. Mais surtout, à une vaccination "à la hauteur de l'exigence sanitaire"

Ils et elles sont généralistes, urgentistes, biologistes, coordinateurs de centre de vaccination, ou présidents des Conseils de l'ordre...

Et pour eux, la maîtrise de l'épidémie sur l'île se fera à deux conditions. 

  • Un renforcement des contrôles, en Corse et auprès de ceux qui s'y rendent. 
  • Une intensification de la campagne de vaccination.

Les signataires le reconnaissent, "la situation actuelle en Corse semble contenue", mais cela ne suffit pas. Il faut désormais viser un taux de transmission "proche de zéro", pour pouvoir "revenir progressivement à la normale"

Et selon les praticiens, l'insularité de la Corse le permettrait. Mais pour cela il faut redoubler de vigilance. 

Contrôles

Alors la tribune demande le renforcement du tester/isoler, et du traçage rétrospectif, qui permet de remonter à l'origine des contaminations.

Utiliser les moyens de manière optimale.

Et pour ce faire, préconise de mettre en place tous les moyens de dépistage autorisés par la Haute Autorité de Santé, tels que les tests salivaires. 

Les auteurs du texte demandent enfin la prolongation des contrôles des flux aériens et maritimes au-delà du 7 mars. 

Vaccination

L'autre volet du plan proposé par les médecins de l'île est l'accélaration de la campagne de vaccination, "afin de protéger les individus des formes graves de la maladie et d'atteindre à terme une immunité collective protégeant toute la population". 

Il y a urgence, à en croire les signataires, qui soulignent que les retards pris dans le calendrier de vaccination exposent "aux risques de diffusion du variant anglais mais aussi à l'apparition de variants et d'une potentielle diminution de l'efficacité des vaccins"

En conclusion, les signataires prennnent soin de rappeler que l'augmentation du nombre de lits de réanimation et de soins continus n'en restent pas moins, plus largement, une priorité. 
 

Tribune: