• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Déchets dans l’Ouest de la Corse : un accord trouvé sur le compostage

Déchets dans l’Ouest de la Corse : un accord trouvé sur le compostage
Reportage : Aline Castellani, maire de Piana // Jean Yves Torre, Collectif Pà U Pumonte Pulitu // Catherine Luciani, Directrice du Syvadec // Brigitte Debeuf Directrice de projets environnement" - Florence Antomarchi, Stéphane Agostini

Un accord a été trouvé sur la question du compostage au centre d'enfouissement de Vico. Lors d'une réunion, élus, associations, syvadec et service de l'Etat ont décidé de geler le projet de création d'une station de compostage et d'étudier d'autres possibilités.

Par P.S.

Biodéchets

Les restes alimentaires de nos assiettes, les "biodéchets" étaient sur la table des discussions à la préfecture mercredi. Quatre heures d'échanges entre élus du Pumonte, collectif et Syvadec, pour des solutions alternatives à la plateforme de traitement initialement prévue. Bilan mitigé : « Nous, élus, nous avions dit que ça serait bien que ça soit à Vico mais les associations n’en veulent pas. On prend acte du fait que les associations n’en veulent pas. On trouvera d’autres solutions »,  explique Aline Castellani, maire de Piana.

Pour le Syvadec, le syndicat de valorisation des déchets, l'important est de trouver des pistes qui évitent le blocage du dialogue et des sites. Pour les biodéchets deux types de solutions sont envisagés :
-Pour les particuliers, des composteurs individuels distribués aux ménages et l’installation de points de compostage de proximité

-D’autre part, le développement d’une collecte de biodéchets par la Communauté de Commune Ouest-Corse auprès des gros producteurs, des restaurateurs et dans les zones où le compostage de proximité ne serait pas possible.

Compost

Mais pour tout le reste ? L'année démarre avec un déficit dans les capacités annuelles de traitement : 43 000 tonnes à Prunelli, 45 000 tonnes  à Viggianello, 10 000 à Vico. Face aux 150 000 tonnes de besoins (d’après les estimations de l’Etat),  il manque 50 000 tonnes !  C'est le volume exact que devrait accueillir le site de Tallone 3. Qui reste pour l'heure une hypothèse. Avec une ouverture prévue au mieux, au début de l’automne.

La feuille de route de la collectivité territoriale est loin d'être sur les rails. La conseillère exécutive en charge du dossier aura peut-être des annonces à faire d'ici deux semaines.

A lire aussi

Sur le même sujet

Discours Gilles Simeoni, Édouard Philippe Bastia 03-07

Les + Lus