Délégation de service public : polémique après la fuite des nouvelles offres pour les ports secondaires 

La procédure d’attribution de service public entre Marseille et les ports de Propriano et Porto-Vecchio est relancée après un premier appel d'offre déclaré infructueux. / © Pascal Pochard-Casabianca / AFP
La procédure d’attribution de service public entre Marseille et les ports de Propriano et Porto-Vecchio est relancée après un premier appel d'offre déclaré infructueux. / © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

La procédure d’attribution de service public entre Marseille et les ports de Propriano et Porto-Vecchio est relancée après un premier appel d'offre déclaré infructueux. Les élus devraient décider fin novembre de leur attribution. Mais une fuite sur le contenu des offres perturbe le jeu.

Par France 3 Corse ViaStella

La Méridionale assurera-t-elle encore le service public maritime en 2020 ? Ecartée des ports de Bastia, Ajaccio, L’Île-Rousse, la compagnie aux bateaux bleu et blanc reste dans la course pour les lignes entre Porto-Vecchio, Propriano et Marseille. 

Cette délégation de service public transitoire impose trois rotations par semaine de février à décembre 2020. 
 
Délégation de service public : polémique après la fuite des nouvelles offres pour les ports secondaires
Equipe - Emilie Arraudeau ; Christian Giugliano ; Daniel Bansard.
 

Les propositions


Pour la ligne Porto-Vecchio - Marseille, deux candidates : La Méridionale demande 18,5 millions pour assurer le fret et 14,7 millions pour fret et passagers. La Corsica Ferries demande bien moins : 7,5 millions d'euros pour le fret.

Sur Propriano-Marseille, trois compagnies sont positionnées. La Méridionale demande 14 millions d’euros pour le fret, 12 millions d’euros pour fret et passagers. Là encore, la Corsica Ferries est moins chère : 8 millions d'euros pour fret et passagers. Enfin, Corsica Linea demande 17 millions d'euros pour le fret avec ou sans passagers.
 

Vers un recours ? 


Entre ces propositions, l'Assemblée de Corse doit faire son choix fin novembre. Mais l'histoire de cet appel d'offres, relancé après avoir été déclaré infructueux, ne s'arrêtera peut-être pas là.
Samedi, toutes ces informations censément confidentielles ont été publiées dans Corse Matin. Une fuite qui a fait réagir l'office des transports. Il a demandé à son conseil « d'examiner (...) la situation juridique créée par la publication (...), et d'en décliner précisément toutes les incidences possibles aux fins de sécuriser l'attribution des futurs contrats ».

En clair, un recours pourrait être déposé devant la juridiction compétente. 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus