• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Economie : Corse Composites Aéronautiques accentue sa présence en Tunisie

Jean-Yves Leccia, directeur général de corse Composites Aéronautiques, en Tunisie, devant la nouvelle machine 5Axes / © CCA
Jean-Yves Leccia, directeur général de corse Composites Aéronautiques, en Tunisie, devant la nouvelle machine 5Axes / © CCA

La société ajaccienne a présenté à ses actionnaires son projet de développement à Tunis. Corse Composites Aéronautiques prévoit de tripler ses capacités de production et de multiplier par deux ses employés sur place. L'investissement se chiffre à 17,6 millions d'euros.
 

Par Sébastien Bonifay

Construire un nouveau site de plus de 10.000 mètres carrés, dans la zone industrielle El Mighra, au coeur du parc aéronautique de Tunis, et passer de 170 à 400 employés en Tunisie.
Soit deux fois plus que ses employés en Ajaccio. 

C'est l'ambition de Corse Composites Aéronautiques, la première entreprise industrielle de l'île. 

 
CCA est implanté dans le parc aéronautique de Tunis, en Tunisie. C'est l'un des deux sites de production de l'entreprise, avec le Vazzio, à Ajaccio. / © GoogleMaps
CCA est implanté dans le parc aéronautique de Tunis, en Tunisie. C'est l'un des deux sites de production de l'entreprise, avec le Vazzio, à Ajaccio. / © GoogleMaps
 

Un acteur incontournable du secteur


Le début du chantier est prévu à la fin de l'année, et la facture s'élèvera à 57 millions de dinars, soit 17,6 millions d'euros. 
Le projet, soutenu par l'Etat tunisien, a été classé projet d'intérêt national. 

 
L'Airbus A319, équipé de trains avant CCA / © France 3 Occitanie
L'Airbus A319, équipé de trains avant CCA / © France 3 Occitanie


Pour l'heure, c'est toujours la première usine, implantée en 2010, qui est chargée de produire des trappes de train d'atterrissage avant, des carenages de mât de réacteur, ainsi que des pièces de révolution pour les nacelles moteurs. 

Pour faire simple, des pièces en matériaux composites à destination de clients prestigieux tels que Dassault Aviation ou Airbus, qui en équipent leurs appareils. 

 
 

La première entreprise industrielle de l'île


La société Corse Composites Aéronautiques a vu le jour en 1982 en Corse, et elle s'est imposée au fil des années comme l'un des partenaires incontournables des gros avionneurs mondiaux. 

En 2018, elle a enregistré un chiffre d'affaires de 73,8 millions d'euros
En 2012, il était de 37 millions d'euros...

L'intensification de sa présence en Tunisie s'inscrit dans une démarche de conquête de nouveaux marchés, initiée il y a quelques années, afin de confirmer sa croissance. 

 

Entretien avec Jean-Dominique Celli, responsable commerce à CCA

Ce développement spectaculaire en Tunisie, ça signifie que le coeur de l'activité va quitter la Corse?
Bien au contraire. Notre stratégie de développement va s'appuyer, pour les années à venir, sur ces deux pôles majeurs, qui sont complémentaires, et pas en concurrence. 
Nous voulons faire d'Ajaccio notre pôle d'excellence. Un site très pointu technologiquement, doté d'une expertise poussée. 
Et de la Tunisie un outil "best cost", pour la partie compétitivité de notre activité. 

Vous allez passer de 170 à 400 employés en Tunisie...
Oui, et c'est la suite de la montée en puissance de ce pôle, qu'on a planifié et débuté en 2010. Le lancement de ce nouveau site, c'est la dernière tranche de ce projet. Cela devrait porter le nombre d'employés de CCA aux environs de 800. 
Mais nous sommes encore une société de petite taille, comparée aux géants du secteur avec lesquels nous sommes en concurrence. La plus petite entreprise qui fait face à nous sur un appel d'offres fait dix fois notre taille. 
Sur un récent contrat, nous nous somme retrouvés face à une société américaine de 15.000 personnes...

Comment lutter contre de tels mastodontes?
L'industrie aéronautique est en train de muter, nous nous dotons des outils les plus modernes pour que notre production soit la plus efficace et solide possible. On va poursuivre cette stratégie à ajaccio, avec la création de CCA vision for Life, un espace inspiré par le siège de Google, avec un coworking, un espace pour favoriser l'épanouissement du salarié, l'innovation, la communication entre les différents services. Nous coryons beaucoup à cette valeur ajoutée. 
Et puis nous développement le projet d'une école interne, toujours à Ajaccio, où nous pourrons former nos équipes.
Et puis ce qui nous permet de lutter contre les concurrents, c'est que nous sommes des spécialistes référends dans trois domaines:

  • Les trappes de trains d'atterrissage avant
  • Les éléments de voilures ou de fuselage, que l'on appelle karmans/fairings
  • Les pièces de révolution "barrels" pour les nacelles moteur.

Nous travaillons avec Airbus et Dassault Aviation, et ambitionnons de décrocher des contrats du même type avec Boeing ou Bombardier.

Vous avez un objectif précis de chiffre d'affaires annuel à moyen terme?
Nous pensions atteindre les cent millions d'euros dès cette année, ou l'année prochaine, mais les cadences prévisionnelles se sont un peu tassées, chez Airbus par exemple. La montée en puissance a donc été un peu moins importante que prévu. Mais nous tablons sur une croissance encore soutenue au cours des prochaines années.

Alors les 100 millions d'euros, à quel horizon?
2021, 2022, selon nous. En tout cas, nous continuons de viser cet objectif. 

 

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus