Cuntrastu

1 mercredi par mois à 20h45, les journalistes de Cuntrastu décortiquent et analysent l'actualité de l'île.
Logo de l'émission Cuntrastu

Cuntrastu - Retour sur la visite de François Hollande en Corse

Cuntrastu - Retour sur la visite de François Hollande en Corse / © FTVIASTELLA
Cuntrastu - Retour sur la visite de François Hollande en Corse / © FTVIASTELLA

Que faut-il retenir de la visite de François Hollande en Corse? Jean-Baptiste Calendini, conseiller politique du président du Conseil Exécutif de Corse et Jean-Martin Mondoloni, conseiller territorial du groupe "Le rassemblement" sont les invités de Cuntrastu ce dimanche à 18h. 

Par France 3 Corse ViaStella / GB

Revoir l'émission

Le 2 février à Ajaccio, le président François Hollande se félicitait des "progrès accomplis" en Corse, "au terme d'un quinquennat où des réformes décisives ont été accomplies pour la France".

Dans un discours timidement applaudi par les élus insulaires, il soulignait "qu'aujourd'hui le débat démocratique [avait] supplanté des actions radicales". "Une page se tourne", ajoutait-il encore dans "un climat de concorde retrouvé".

Voilà pour la forme, mais sur le fond, rien ou presque. Du côté des élus, les annonces du président de la République - s'il faut les qualifier comme telles - ont plutôt déçu.

Les présidents de l'Assemblée de Corse et du Conseil Exécutif avaient martelé dans leurs discours préliminaires le besoin d'avancer sur les revendications nationalistes historiques de reconnaissance de la co-officialité de la langue corse, d'instauration d'un statut de résident ou d'amnistie des prisonniers dits "politiques".

Autant de points auxquels François Hollande n'a fait aucun écho. 

Pour débriefer cette visite, Jean-Baptiste Calendini, conseiller politique du président du Conseil Exécutif et Jean-Martin Mondoloni, conseiller territorial du groupe "Le rassemblement" à l'Assemblée de Corse sont les invités du magazine Cuntrastu dimanche 5 mars à 18h.  

Un magazine à voir ensuite en replay ici.