• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Festivals, concerts & expos

Viastella vous propose une sélection des festivals et manifestations qui animent  l'île de Beauté tout au long de l'année ! 
Logo de l'émission Festivals, concerts & expos

“Jazz in Aiacciu”, du 26 au 30 juin au Lazaret d'Ajaccio

5 soirées pour vous faire danser au rythme des grands noms du Jazz !

Par Laetitia Salis

Au programme :

INCOGNITO le mardi 26 juin à 21h
Groupe de légende, créé en 1981 par le multi-instrumentaliste Jean Paul Maunick dit « Bluey » et le chanteur et bassiste Paul Tubbs Williams, Incognito est un collectif composé d’artistes-interprètes fantastiques et de musiciens expérimentés issus de plusieurs générations, dont l’effectif du groupe se renouvelle au fil des années.
Dans la lignée des groupes mythiques tels que Earth Wind and Fire, Kool & the Gang qui ont enflammés les scènes jazz des années 1990, Incognito est considéré comme un des groupes référents de l’acid-jazz, un mouvement musical entre jazz, soul, funk et hip-hop.
Incognito

PATRICIA BARBER le mercredi 27 juin à 21h
Une voix grave, des climats envoûtants, des rythmes comme surgis des entrailles de la terre...
Comme Nina Simone ou Shirley Horn, Patricia Barber s'accompagne au piano. Chanteuse élégante et pianiste émérite, elle a acquis une réputation flatteuse dès son premier album « Distorsion of Love » en 1992. Une admiration qui ne s'est jamais tarie pour celle que l'on surnommait « un pur soupir qui vient de l'âme ». Créatrice avant-gardiste, elle dévoue son œuvre au grand répertoire, l'ornant de mille inspirations gospel, contemporaines, classiques, mais toujours sensiblement jazz. Sa présence magnétique, son sens inimitable du swing et sa voix au timbre envoûtant font de cette grande dame blanche une authentique « Black Magic Woman ».
Patricia Barber compte au nombre de ces très rares musiciens de jazz qui parviennent à allier sophistication artistique et reconnaissance de la critique. Brillante pianiste, douée d’un sens mélodique pointu, elle s’est constituée un public fidèle.
Excellente pianiste de jazz, Chicagoane inspirée et souvent mordante, Patricia Barber chante d'une voix troublante ses propres mélodies et paroles, interprète les standards (de Cole Porter) avec intelligence, distance, sensualité.
Une grande dame du jazz vocal à découvrir ou redécouvrir.
Patricia Barber

Sarah McKenzie & PARIS IN THE RAIN le jeudi 28 juin à 21h

Chanteuse et pianiste, l'Australienne Sarah McKenzie pourrait être l'une des héritières de Diana Krall. Si elle compose ses propres chansons, elle reprend également des classiques du répertoire jazz et de Brodway, savamment sélectionnés et adaptés à son timbre de voix, doux et pur.
Un an après avoir conquis le cœur des fans de jazz avec « We Could Be Lovers, Sarah McKenzie revient avec le sensationnel « Paris in the Rain » . Comme pour son précèdent album la chanteuse/pianiste/compositrice/arrangeuse australienne a collaboré avec le producteur Brian Bacchus (Norah Jones, Lizz Wright et Gregory Porter). Le résultat ? Un album fascinant alternant standards et compositions originales qui met une nouvelle fois en évidence l’incroyable musicalité́ de l’artiste.
Sarah McKenzie

LUCKY PETERSON le vendredi 29 juin à 21h
Lucky Peterson reste l'une des voix les plus ardentes du blues. Son chant est encore d'une telle épaisseur qu'il séduit d'emblée.
C’est avec un nouvel album «Tribute To Jimmy Smith» qu’il enchantera le public ajaccien.
Lucky Peterson se concentre ici sur l’orgue Hammond B-3, son instrument de prédilection dont la sonorité chaude renvoie aux chants du gospel et aux hymnes de la soul music. Pour rendre hommage à son mentor Jimmy Smith, il s’entoure de partenaires virtuoses.
Tout au long de l’album, Lucky Peterson se révèle le dépositaire d'une longue histoire musicale ancrée dans le blues mais très ouverte ; on y trouve la pulsation du jazz, le groove du rhythm’n’blues, et l’énergie du rock’n’roll.
Certainement une soirée inoubliable.
Lucky Peterson

JOEY ALEXANDER le samedi 30 juin
Il aura tout juste 15 ans le 25 juin 2018, Joey Alexander est une étoile montante du jazz. 
Déjà un parcours de pro, à 6 ans, on l’appelle little jazz man, il reçoit un petit clavier. Deux ans plus tard, il est inscrit aux cours de piano par son père, stupéfait par ses performances. En autodidacte, il rejoue des standards de Thelonious Monk. À 9 ans, il remporte un concours international. Joey et sa famille déménagent à New York, aux États-Unis, en 2014, afin qu'il puisse se consacrer à sa carrière. En 2015, il est deux fois nominé pour les Grammy Awards.
C’est un génie du piano, certain le surnomme le Mozart du Jazz, un véritable phénomène, un virtuose de l’improvisation. Ses fans sont  Herbie Hancock et Wynton Marsalis (rien que ça !!)
En 2016, il joue à la Maison Blanche devant Barack Obama. Joey prépare son 3e album de compositions originales. "Avoir ma propre voix, c'est mon objectif. Et toujours donner de la joie aux gens", conclut-il.
Pour ce final à Jazz in Aiacciu cette joie sera partagée avec notre public.
Joey Alexander

Billeterie et informations sur http://www.jazzinaiacciu.com/


Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu