Sport In Corsica

Tous les lundis à 20h35, l'actualité du sport insulaire en images et en compagnie d'invités.
Logo de l'émission Sport In Corsica

Boxe : Legato et Gourier s’imposent à Bastia, et confirment leur statut de combattants exigeants

La boxe anglaise attire les foules. 800 personnes se sont rassemblées samedi soir à Bastia pour le gala annuel du Ring bastiais. Et elles ont été servies. Les têtes d’affiche insulaire : Jean-Joseph Legato et Dimitri Gourier ont remporté leur rencontre.

Par Audrey Altimare

Revoir l'émission

La dureté, l'âpreté, l'agressivité, voilà ce qui attire d'abord le grand public dans la boxe. Et le combat en moins de 82 kilos Cutoli-Khatir va répondre à cette attente. Les deux boxeurs sont tous deux décidés à avancer.

Le Sociétaire du Boxing Club Ajaccien (BCA), est cueilli d'entrée. Cutoli est compté deux fois dans la première reprise. Mais contre toute attente, dans la foulée, Cutoli place alors un contre en crochet droit dévastateur. Le combat est complètement relancé.

On assiste alors à une véritable épreuve de force ! Cutoli comme son adversaire venu de Montpellier ne lâchent rien. Chacun prenant tour à tour l'avantage, on le croit déterminant, avant que l'autre ne ressurgisse. Un combat indécis, un combat dur.

Mais c'est Cutoli qui fait montre de la plus grande détermination. Il s'impose aussi sans doute grâce à une meilleure préparation physique. Une victoire au courage après avoir été deux fois compté, une histoire qui lance véritablement le gala.

« Techniquement, il faut gérer »


Place maintenant à Dimitri Gourier en moins de 75 kilos. Le boxeur dispute son troisième combat chez les professionnels. Short Noir, sociétaire lui aussi du BCA. Son adversaire est un Bulgare, fort d'une trentaine de combats. Gourier est appliqué, travaille bien en haut et en bas, ne se jette pas inconsidérément, construit son combat, suit les consignes de son entraîneur.

Au terme des quatre rounds, Gourier va chercher une victoire probante contre un adversaire d'expérience. Et c’est encourageant. « Ce n’était pas un champion techniquement, mais on voit que le mec a beaucoup de combats et il tient les coups. Il supporte les coups, il a l’habitude. J’écoute bien mon coach aussi, parce que là, il faut gérer les combats. Il y en a encore un peut-être après et ça va être six round, et là, techniquement, il faut gérer », précise Dimitri Gourier.




Une marche de franchie


Il n'empêche le public bastiais est essentiellement venu pour lui. Joseph-Antoine Legato engagé dans son sixième combat professionnel en super-moyens contre Bannov, un Estonien, qui chacun va s'en apercevoir n'est pas venu que pour la bourse. Bannov est plus grand et plus lourd. Legato doit cadrer, s'approcher avant de lâcher ses coups. Il désaxe bien et remise.

Ébranlé, son adversaire est l'auteur d'un mauvais geste, et le public comme Joseph-Antoine de s'enflammer quelque peu. Avec intelligence, Legato installe sa boxe. Il varie, et commence à poser beaucoup de problèmes à son adversaire.

Parfois, il pique au foie et l'Estonien, pourtant décidé à faire valoir son courage, met genou à terre. Legato voudrait finir, avance, touche, en vain, l'Estonien résiste.

Mais Legato et son encadrement ont trouvé ce qu'ils recherchaient : un combat dur en six reprises, une nouvelle marche de franchie. « Je ne pensais pas partir aussi vite. Mais c’est plus dur, deux rounds en plus c’est plus dur. Mon adversaire a été coriace, la tête dure encore une fois. Et il avait quand même un peu de vice. C’est un bon adversaire, je suis content d’avoir gagné », se félicite Joseph-Antoine Legato.

Legato, Gourier, deux Boxeurs qui ne sont pas dotés de qualités naturelles hors normes, mais deux combattants exigeants, qui dans le sillage de leurs clubs, avancent patiemment et forcent le respect. Deux hommes qui se forgent un public avant peut-être de viser des titres.

Sport'in Corsica est à retrouver tous les lundi à 20h35 sur France 3 Corse ViaStella



Tema Napoléon : la mort de l’empereur