D'umani

Le samedi à 18h, de villes en villages, Célia Petroni va à la rencontre de ceux qui font vivre la Corse moderne : artistes, artisans, sportifs, acteurs associatifs… 
Logo de l'émission D'umani

D'umani Corte, “voyage au centre de la Corse”

Celia Petroni retrouve le liquoriste Jean-Marc Negroni en pleine cueillette de baies pour ses boissons. Un moment immortalisé par le photographe Philippe Pierangeli. / © CP
Celia Petroni retrouve le liquoriste Jean-Marc Negroni en pleine cueillette de baies pour ses boissons. Un moment immortalisé par le photographe Philippe Pierangeli. / © CP

Le Tavignanu est le deuxième fleuve le plus long de Corse. Celia Petroni va suivre sa géographie tourmentée, pour aller à la rencontre de passionnés: bienvenue pour un voyage au centre de la Corse!

Par Celia Petroni

 
  • Celia Petroni va à la rencontre de Christophe Mori, hydrobiologiste. Cet enseignant donne certains cours les pieds dans l’eau à ses élèves de l’université de Corse. Plus qu’un inventaire piscicole, ils observent la vie de la rivière, car le plus petit insecte est un bio-indicateur de la qualité de l’eau et plus largement un témoin de l’impact de l’activité anthropique.
Les élèves de l'université de Corse ont des cours les pieds dans l'eau, pour un inventaire des espèces présentes dans les rivières / © CP
Les élèves de l'université de Corse ont des cours les pieds dans l'eau, pour un inventaire des espèces présentes dans les rivières / © CP
 
  • Autre passionné de nature, Philippe Pierangeli, photographe, qui est passé des podiums parisiens aux portraits de montagnards, qui ont choisi de vivre dans les terres les plus reculées pour valoriser leur territoire. Un acte militant pour des adeptes de pastoralisme et de traditions.
Etape du tournage d'umani dans le Niolu / © CP
Etape du tournage d'umani dans le Niolu / © CP
  • Comme Nelly Lazzarini, éleveuse et exploitante agricole. Après des études en biologie, elle tombe amoureuse de cette terre, et d’un savoir-faire, et aujourd'hui elle partage son activité professionnelle avec son mari. Elle milite pour la filière fromagère, en s’adaptant aux normes imposées par l’Europe tout en préservant les recettes ancestrales.
Souvenir de tournage: Celia Petroni avec un cabri dans les bras / © CP
Souvenir de tournage: Celia Petroni avec un cabri dans les bras / © CP
  • Enfin, raconter l’histoire en se déguisant mais sans la travestir, c’est le challenge de Benjamin Casinelli, guide conférencier qui se drape dans des costumes d’époques pour plonger son auditoire dans les conditions du récit, grandiloquent et passionnant. 


​​​​​​​

A lire aussi