Assises des Bouches-du-Rhône : les avocats plaident l’acquittement

Cet avant dernier jour a été consacré aux plaidoiries des avocats. / © France 3 Corse ViaStella
Cet avant dernier jour a été consacré aux plaidoiries des avocats. / © France 3 Corse ViaStella

L’avant dernier jour du procès du double assassinat des frères Mattei, ce mardi, a été consacré aux plaidoiries des avocats des trois accusés. Lundi, l’avocat général avait requis des peines allant de 20 ans de prison à la réclusion criminelle à perpétuité.

Par Angélique Mangon

Ce mardi, la parole est donnée à la défense des trois accusés, aux assises des Bouches-du-Rhône, dans le procès du double assassinat des frères Mattei, à Corscia, en février 2011.

Les avocats sont intervenus dans l’ordre croissant des peines requises.

C’est donc Me Vincensini, conseil de Jean-Fleur Costa qui a débuté. 20 ans de réclusion ont été requis à l’encontre de son client. Dans sa plaidoirie, il est revenu sur la cohérence, depuis le début de l’enquête, des déclarations de son client mais aussi sur l’incohérence des filatures policières. Il a conclu sur un "acquittez-le", s’adressant au jury les yeux dans les yeux.

Me Julien Pinelli lui a succédé à la barre. Le conseil de Pierre Federici a dressé la même conclusion que son confrère. Pour lui, l’accusation cherche à inscrire ce double homicide dans un contexte de vendetta dans lequel il n’y a jamais eu ni élucidation ni condamnation. 25 ans de prison ont été requis à l’encontre de son client.

Me Seatelli qui défend les deux accusés présents a plaidé ce mardi après-midi. Il a pointé de manière théâtrale les carences du dossier. Selon lui, "la filature est imprécise".

ADN et témoin surprise


La journée s’est achevée par les plaidoiries des deux avocats de Jean-François Federici, le principal accusé. La réclusion criminelle à perpétuité à été requise à son encontre. Me Acquaviva et Me Reviron avaient la mission délicate de défendre un accusé qui ne s’est jamais présenté à son procès. Me Reviron s'est attardé sur les doutes laissés par les analyses ADN. Me Acquaviva est, de son côté, revenue sur le refus du président du tribunal d'entendre le témoignage "surprise" qui aurait, selon elle, disculpé son client.

Mercredi, la parole sera donnée aux deux accusés présents. Le verdict est attendu mercredi dans la journée. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus