Bastia : une scène ouverte en plein air contre la fermeture des lieux culturels

Des professionnels de la culture ont organisé une scène ouverte "de partage", place Saint-Roch à Bastia. Pendant trois soirs jusqu’à vendredi, une projection, de la musique, des lectures et de la danse viennent rappeler l’importance de la culture, malgré l’épidémie.

Une enfant regarde la projection d'un film de Charlie Chaplin place Saint-Roch à Bastia.
Une enfant regarde la projection d'un film de Charlie Chaplin place Saint-Roch à Bastia. © DR

Impossible de les rater. Ils se sont installés place Saint-Roch à Bastia, en pleine rue piétonne et chaque soir, depuis mercredi, ils se revendiquent "Vivants".

Des artistes, des techniciens, des amateurs, ont lancé une scène ouverte et vont à la rencontre du public pour "protester par l'action artistique et politique" contre la décision du gouvernement de laisser les lieux de culture fermés.

Dès 17h30, ils projettent sur un mur un film Charlie Chaplin, que des musiciens accompagnent en live. Puis, la scène s’ouvre à toutes les pratiques, danse, lecture ou musique, par des artistes professionnels ou pas. Le spectacle dure jusqu’à 19 heures, le temps de rentrer chez soi pour respecter le couvre-feu.

Les lieux de culture fermés

"C’est une réponse à ce choix de rouvrir des espaces de masse économique mais pas de partage, de culture de pensée, d’expression artistique", explique Anne de Giafferi, réalisatrice.

Alors que les cinémas, les théâtre et les musées se préparaient à reprendre le 15 décembre, moins d’une semaine avant, le premier ministre Jean Castex a prévenu que la situation sanitaire ne le permettrait pas. "Même si tous ces établissements disposent de protocoles sanitaires, la logique que nous devons suivre est d’éviter d’accroître les flux, les concentrations, les brassages de public, à un moment où nous devons continuer de les réduire autant que possible", a-t-il déclaré.

Pour les organisateurs, "la réouverture des lieux de culture est une décision politique qui indique clairement que la nécessité de vivre, de partager et de penser ensemble n’est pas la priorité du gouvernement."

La scène ouverte se poursuit jusqu’à ce vendredi, 19 heures.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musée culture cinéma danse musique