• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bastia : la création insulaire au cœur de l’engagement de la galerie d’art Noir et Blanc

© Christian Giugliano / FTVIASTELLA
© Christian Giugliano / FTVIASTELLA

À Bastia, une nouvelle galerie d'art propose d'inviter chaque mois plusieurs artistes insulaires pour une exposition commune. La galeriste souhaite mélanger les genres, et mise sur la diversité de la création en Corse.

Par France 3 Corse ViaStella

Dans les rues de Bastia, ils sont cinq artistes à se diriger vers un petit local. Ils ne se connaissaient pas il y a encore quelques heures. 

Ils viennent d’inaugurer une exposition commune dans la galerie d’art Noir et Blanc à Bastia. Cette dernière accueille chaque mois une dizaine de créateurs insulaires. Le lieu comble, à l’évidence, un vide. « Il y a des gens qui sont plus intéressés par la sculpture, d’autres par la peinture. C’est bien de faire un mixe entre tous les média. Ça permet de rencontrer les artistes et de voir leur travail et s’enrichir personnellement aussi », souligne Patrick Battini, photographe. 
 
Bastia : la création insulaire au cœur de l’engagement de la galerie d’art Noir et Blanc
Intervenants - Patrick Battini, Photographe ; Philippe Nicolaï, Peintre ; France-Anne Van Peteghem, Galeriste ; Alexis Jannin, Sculpteur. Equipe - Anne-Marie Leccia ; Christian Giugliano ; Christophe Gineste.
 

« Je vends pour peindre »


Exposer ensemble déclenche des possibilités nouvelles pour les artistes locaux. Chacun collabore à hauteur de 120 euros pour installer leurs créations. 

Une participation mesurée qui permet, par exemple, à Philippe Nicolaï de voir ses œuvres entrer pour la première fois dans une galerie. « Pour pouvoir peindre, et avoir l’esprit totalement là-dedans, il a fallu que j’arrête le bâtiment. C’est une vie un peu plus précaire, ce n’est pas le même rythme. Ça fait trois ans que j’ai fait ce choix, et c’est précaire. Je ne vends pas pour vendre, mais je vends pour peindre », livre-t-il.

Se dévoiler à une clientèle potentielle, se livrer entièrement à son art est le moteur de tous les artistes insulaires visibles à la galerie. L’exposition reste en place jusqu’au 3 février prochain. 


 

Sur le même sujet

Bastia : la création insulaire au cœur de l’engagement de la galerie d’art Noir et Blanc

Les + Lus