Bastia : les autorités passent à la vitesse supérieure pour lutter contre les voitures-ventouse

Publié le

1300 voitures enlevées, et parfois détruites, par les autorités à Bastia en un peu plus de deux ans. Mais ce n'est pas suffisant, estime la préfecture de Haute-Corse, qui a annoncé la création d'un sticker pour signaler aux propriétaires de véhicules abandonnés leur enlèvement imminent.

Certaines places, dans les rues où le stationnement n'est pas payant, dans le centre-ville de Bastia, sont squattées par des véhicules durant des semaines, voire des mois. C'est particulièrement le cas dans les rues perpendiculaires au boulevard Paoli, ou autour du Marché. 

"Ces comportements pénalisent les habitants de la ville qui ne trouvent pas de lieu pour stationner à proximité de leur domicile. Ces véhicules deviennent ensuite dangereux pour les enfants qui peuvent jouer à proximité, où à cause des mises à feu dont ils sont l'objet. Enfin, ces véhicules dégradent l'image des quartiers", rappelle la préfecture de Haute-Corse.

270 véhicules détruits

 Depuis mai 2019, elle a mis en place une politique de lutte contre ce phénomène, avec la ville de Bastia, la CAB, la police nationale, la fourrière et les bailleurs sociaux. En deux ans et demi, 1.038 voitures ont été mises à la fourrière, et 270, des épaves pour la plupart, directement détruites. Mais, reconnaissent les autorités, "le stock de véhicules sur la voie publique ainsi que le flux de véhicules qui sont, chaque semaine, laissés à l'abandon, et en infraction, par leurs propriétaires, restent trop importants et appellent à des mesures fortes complémentaires". 

Les autorités vont donc mettre en pratique, dès cette semaine, un nouveau dispositif. Toute personne qui aura laissée sa voiture ou sa fourgonnette en stationnement plus de 7 jours (le délai avant lequel se stationnement devient "abusif") retrouvera un sticker collé sur son véhicule.

Si le propriétaire n'en tient pas compte, il recevra une amende, et le véhicule sera mis en fourrière. Les frais seront à sa charge. 

La préfecture de Haute-Corse précise enfin que la direction départementale de la sécurité publique de Haute-Corse pourrait mettre en place prochainement une cellule de lutte contre les incendies de véhicules, un autre phénomène souvent lié à celui des voitures-ventouse, qui sont prises pour cible par les pyromanes.