A Bucciata Bastiaccia : jouer masqués, mais jouer quand même

Publié le

Le tournoi de pétanque, qui en 5 ans, a pris une importance énorme à Bastia, avec plus de 50.000 spectateurs, débutera mercredi 19. Malgré la Covid-19. Les organisateurs ont tenu à maintenir l'événement, quand d'autres ont jeté l'éponge. Mais ils l'assurent, toutes les précautions seront prises. 

Et s'il n'en reste qu'une, elle sera celle-là. 

Les tournois de pétanque estivaux ont fort à faire avec l'épidémie de Covid-19. 
La Chiappa, à Porto-Vecchio, a reporté son édition 2020, prévue en mai, au mois d'octobre. 
Et L'international de Pétanque de la ville d'Ajaccio, qui devait se dérouler en juillet, a été annulé...

On jouera aux boules sur la place Saint-Nicolas

A Bucciata Bastiaccia, elle, va se dérouler. 
Envers et contre tous, mais en s'adaptant à la situation sanitaire. 

"En Corse on est les seuls à se maintenir, et même au-delà. Sur l'ensemble de la saison, il n'y a guère que la Marseillaise, je pense, qui a tenu le coup en France..." confie Jean-Charles Lamperti, l'organisateur. 
Mais A Bucciata Bastiaccia ne ressemblera pas vraiment aux années précédentes. 

Des mesures exceptionnelles

"Le masque sera obligatoire, bien évidemment. Dans les tribunes, mais également lors des déplacements, même si l'on est en plein air. Et en ce qui concerne les participants, ils pourront le retirer, s'il est trop difficile de jouer avec, mais uniquement une fois qu'ils seront sur l'aire de jeu. Là où la distanciation sociale pourra être respectée."

L'événement est de taille, et demande une organisation millimétrée.
2.900 joueurs au programme, 18 équipes étrangères, et plus de 50.000 spectateurs en 5 jours...
Alors La Boule du Prado, qui est derrière A Bucciata, ne peut se permettre de laisser quoi que ce soit au hasard. 

"Avec cinq éditions derrière nous, on se pensait rodés, mais cette année, il faut faire face à ce nouveau défi... Heureusement, nos partenaires publics nous ont soutenu du mieux possible, tout comme quelques-uns de nos sponsors historiques. On en a perdu beaucoup, en raison du contexte économique compliqué, et des incertitudes, et il a fallu faire avec". 

Jouer masqués, mais jouer quand même

Jean-Charles Lamperti reste optimiste. Et persuadé que si tout le monde joue le jeu et respecte les règles, A Bucciata Bastiaccia 2020 se déroulera sans aucun problème. 
Selon lui, maintenir l'événement, c'était important.
Pour les amoureux des boules, les joueurs et les joueuses, mais aussi les commerçants alentours. 
"Ils ont vécu des jours difficiles, et ce n'est pas terminé. Alors on a tenu aussi à être présents à leur côté, pour leur apporter une bouffée d'air frais économiquement parlant, durant ces cinq jours..."