Grande roue de Bastia : le tribunal administratif confirme la fermeture, le maire Pierre Savelli n'abdique pas

Publié le Mis à jour le
Écrit par Guillaume Ptak

Le tribunal administratif de Bastia a confirmé, ce jeudi 24 décembre, la mesure d'interdiction d'accès à la grande roue prise par le préfet de Haute-Corse le 16 décembre dernier. Le maire Pierre Savelli, "surpris" par cette décision, a déposé un recours de fond.

Le tribunal administratif de Bastia a confirmé en référé ce jeudi 24 décembre la mesure d'interdiction d'accès à la grande roue prise par le préfet de Haute-Corse François Ravier, le 16 décembre dernier. Après avoir tourné quelques heures, l'attraction installée place Saint-Nicolas reste donc fermée.

La décision du préfet a ainsi été confirmée par le tribunal administratif, ce dernier estimant que la possible incitation de rassemblement constitue un motif suffisant pour justifier "à lui seul" la mesure d'interdiction.

“Une fille d’attente mettant en présence de manière simultanée plus de six personnes constitue un rassemblement sur la voie publique qui n'est pas au nombre des exceptions autorisées par le décret du 29 octobre 2020", a expliqué le tribunal administratif.

Pierre Savelli dépose un recours de fond et espère que la roue tournera un jour

Le maire de la ville Pierre Savelli, qui s’est dit “surpris” par cette décision et ne comprend pas l’argumentaire du tribunal administratif, a décidé de déposer un recours de fond devant le même tribunal administratif de Bastia.

Le but ? Juger le fond de l’affaire. Et si le recours est plutôt symbolique, l’espoir de voir la roue tourner existe. Si la tension épidémique baisse, Pierre Savelli espère que le préfet retirera son arrêté et que la roue puisse rouvrir, même quelques jours.

Vendredi 18 décembre, le maire de la ville, Pierre Savelli, avait déjà saisi le tribunal administratif d’un référé-suspension afin de contester la décision de fermeture de la grande roue.

Le préfet juge que la grande roue est de nature à inciter des rassemblements de plus de six personnes sur la voie publique

Une décision prise par le préfet de Haute-Corse dans un arrêté, où François Ravier avait jugé que l’installation d’une grande roue était de nature à inciter des rassemblements de plus de six personnes sur la voie publique.

Il estimait alors impossible de garantir, autour de cet équipement, “une sécurité sanitaire”. Un arrêté au sujet d’une attraction inaugurée le 16 décembre dans la matinée, et qui n’avait tourné que quelques heures, qui avait contrarié la municipalité, alors que la location de l’engin aurait coûté près de 45.000 euros.

Dans un communiqué publié dans la soirée du 16 décembre, le maire Pierre Savelli avait expliqué qu’il entendait bien contester juridiquement cet arrêté "par tous voies et moyens, en vue d'obtenir son annulation et de garantir aux Bastiais une fin d'année festive, tout en offrant des garanties sanitaires suffisantes, dans un centre-ville attractif pour nos commerces et nos concitoyens".