Cadavre démembré en Corse : “Les gendarmes ont pour priorité de trouver la tête”

Le procureur de la République, Nicolas Bessone, au Palais de justice de Bastia, le 21 avril 2016. / © Christian Giugliano
Le procureur de la République, Nicolas Bessone, au Palais de justice de Bastia, le 21 avril 2016. / © Christian Giugliano

Après la découverte des deux bras et des deux jambes du cadavre mutilé du Lancone, le procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessone, a apporté des précisions sur les éléments de l’enquête.

Par Amira Bouziri

Les quatre membres calcinés découverts au pied d’un arbre sur le bord de la route de Belgodère relèvent bien du buste trouvé dans le défilé du Lancone mardi 19 avril, a déclaré Nicolas Bessone, le procureur de la République de Bastia.

Les bras et les jambes se trouvaient dans un sac en plastique sur un foyer d’incendie éteint, ils ont été découverts par un randonneur hier, mercredi, en fin d'après-midi. Les membres ont été coupés au niveau des genoux et des coudes avant d’avoir été mis dans un sachet et brûlés à cet endroit.
C'est au pied de cet arbre qu'ont été retrouvés les membres calcinés. Il se situe sur l'ancienne route de Belgodère qui relie le village à Ponte Leccia. 22 avril 2016 / © Stella Rossi
C'est au pied de cet arbre qu'ont été retrouvés les membres calcinés. Il se situe sur l'ancienne route de Belgodère qui relie le village à Ponte Leccia. 22 avril 2016 / © Stella Rossi


Les plaies à l’origine du décès

L’autopsie a été réalisée ce jeudi matin par un médecin légiste de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) venu de Paris. "Elle a révélée 21 plaies assez profondes pouvant correspondre à des coups de couteau sur la région thoracique gauche qui, vraisemblablement, sont à l’origine du décès de la personne", révèle Nicolas Bessone. Le tatouage situé sur le buste est illisible à cause des plaies.

Pour le procureur de la République, les difficultés à identifier le cadavre complique l’enquête. "Pour essayer de déterminer un scénario encore faut-il au préalable déterminer l’identité de la personne qui est décédée dans des conditions sordides." Tout ce que l’on sait, c’est qu’il s’agit d’un homme de type européen qui a entre 30 et 50 ans.

Des recherches ciblées

Les recherches se concentrent en Balagne et dans le Lancone, en Haute-Corse. "Pour l’instant, les gendarmes qui sont sur le terrain ont pour priorité de retrouver la tête de la personne qui a été mutilée sauvagement, explique le procureur de la République, ensuite les investigations se poursuivront dans toutes les directions."

Pour ce qui est du jeu de piste macabre, "toutes les hypothèses sont ouvertes" répond le procureur. Une information judiciaire devrait être ouverte dans les prochains jours.

Regarder le reportage de Stella Rossi et Christian Giugliano
Reportage - Membres calcinés retrouvés

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus