• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Dans les magasins de jouets, les échanges de cadeaux ont commencé

24 heures à peine après leur déballage, c'est déjà l'heure des échanges de cadeaux. Offerts en double, défectueux ou pas du goût des petites têtes blondes, les jouets sont les principaux concernés.

Par France 3 Corse ViaStella

Le ballet a commencé dès l'ouverture des magasins de jouets ce mardi matin. Parents et enfants viennent échanger des cadeaux. Cette maman rapporte la tablette de Lisa-Lou deux ans et demi. « Ça ne s’est jamais allumé. On a fait comme la notice nous l’a demandé, mais il n’y a rien qui fonctionne », indique-t-elle. Après vérification avec le service après-vente, la tablette devrait être remplacée.

Il y a bien quelques jouets défectueux, mais la plupart du temps, lorsqu'on échange un cadeau, c'est parce qu'il y a eu des doublons sous le sapin. « On a eu deux jouets qui ne sont pas de la même marque mais qui ont la même fonction donc on en a ramené un », explique un père de famille.

À la place, Matteu repartira avec plusieurs figurines tirées de son dessin-animé préféré. Des jouets en double ? L'explication est simple. Le Père Noël a tellement de commandes que parfois, il lui arrive de s'emmêler les pinceaux surtout lorsqu'il s'agit de jouets très demandés.

Dans les magasins de jouets, les échanges de cadeaux ont commencé
Intervenants : Marco Papa de Matteu ; Cédric Duchiron Reponsable de magasin de jouets ; Jean-Baptiste Serra Vendeur de jouets ; Lia 8 ans Reportage : GRAZIANI Maia ; ROCHE Frédéric ; Ienco Joseph.

Acheter encore plus


Dans cet autre magasin bastiais, même manège. On remplace des joujoux par d'autres jeux et parfois, c'est l'occasion d'en acheter encore plus. « Soit on leur fait un ticket d'avoir soit ils prennent d'autres cadeaux par la suite. Surtout si en plus ils ont les enfants avec eux donc ils sont tentés un peu plus que ce qui était prévu au niveau de l'échange ou des retours des articles », indique Jean-Baptiste Serra, vendeur de jouets. 

Les parents ne sont pas les seuls à mettre la main au porte-monnaie. À 8 ans, Lia vient dépenser l'argent qu'on lui a offert. Et elle apprécie de pouvoir choisir elle-même. « Au moins on sait ce qu'on veut alors c'est mieux », précise la petite fille.

Et cette fois, c'est sûr, la cliente ne reviendra pas pour échanger.


A lire aussi

Sur le même sujet

Porto : dans la famille Denizart, on travaille le corail de génération en génération

Les + Lus