Municipales 2020 : à Bastia, aucune candidature officielle, mais des consultations discrètes

À sept mois des élections municipales, aucune candidature n'est officialisée à Bastia. / © Philippe Huguen / AFP
À sept mois des élections municipales, aucune candidature n'est officialisée à Bastia. / © Philippe Huguen / AFP

À sept mois des élections municipales, aucune candidature n'est officialisée à Bastia. Si certains comme Julien Morganti affichent leurs ambitions sur les réseaux sociaux, d'autres se montrent plus discrets quant à leurs intentions. Mais en coulisses, les consultations vont bon train. 

Par France 3 Corse ViaStella

La campagne des élections municipales se prépare. À Bastia, Julien Morganti a été le premier à afficher son ambition sur les réseaux sociaux via une vidéo et un communiqué. 

Mais s’il ne déclare pas officiellement sa candidature, il appelle les Bastiais à préparer leur avenir. « Ce projet, votre projet, sera résolument économique, social et écologique. C’est uniquement sur la base de ce projet que nous pourrons fédérer et rassembler. L’équipe qui m’entoure vous surprendra par sa détermination et sa passion », déclare-t-il sur Twitter. 

 


Il est donc le premier, dans la famille de gauche, à se demander quel maire voudrait Bastia. Pour l’heure, ni Jean Zuccarelli, ni François Tatti, ancien compagnon de route de Julien Morganti, n’ont proposé de candidature. Tous veulent d’abord rassembler la gauche. 
 

« La division est ravageuse »


Et c’est aussi ce que veut la droite. Jean-Martin Mondoloni assure qu’aucun choix de nom n’est fait. « Je souhaite privilégier l’union, je crois que la diversité, c’est une chose qui a été de l’ordre du bénéfice pour notre famille politique. Je crois que la division est ravageuse. Nous devons tirer les leçons de nos erreurs du passé et essayer de créer les conditions d’une union qui soit un signal envoyé aux électeurs de Bastia et d’ailleurs », soutient-il.

 
Municipales 2020 : à Bastia, aucune candidature officielle, mais des consultations discrètes
Intervenants - Jean Martin Mondoloni, Président du groupe "Per l'avvene" Equipe - François-Albert Bernardi ; Daniel Bansard ; Julien Castelli.


Du côté des nationalistes, la majorité municipale n’est pas plus avancée. Les tractations sont en cours. Il y aura forcément un candidat, mais reste à savoir comment articuler la liste. 

Corsica Libera multiplie les appels à l’union à Bastia comme à Ajaccio. Le parti voudrait adopter la même stratégie qu’aux élections territoriales sous l’étiquette Pè a Corsica. Quant à Core in Fronte, le mouvement assure la présentation d’un candidat aux élections municipales de Bastia. La liste doit être publiée dans les semaines à venir. 


 

Sur le même sujet

Corse : trois-quarts des maires ont été victimes d’incivilités ou de menaces ces 15 dernières années

Les + Lus