Tatti-Simeoni : la nouvelle donne imposée

Publié le Mis à jour le

Gilles Simeoni et les maires de la Communauté d'agglomération de Bastia (CAB) ne demandent plus la démission de François Tatti de son poste de président de la CAB, mais ils veulent encadrer de manière stricte la présidence. 

Dans un communiqué publié mardi 7 avril,  les 5 maires de l'Agglomération, dont le maire de Furiani, annoncent que désormais les décisions seront prises par les premiers magistrats des communes puis soumises au président de la CAB. François Tatti se retrouve en quelque sorte "mise sous tutelle", ou tout au moins une nouvelle gourvernance très encadrée.

De plus, dans le communiqué transmis à la presse, les 5 maires des communes membres de la CAB demandent à François Tatti de "revenir à une gouvernance et à des méthodes de fonctionnement conformes à la lettre et à l'esprit des engagements pris en avril 2014 : réelle collégialité, transparence et concertation avec les communes membres".

Les 5 signataires rappellent donc à l'ordre François Tatti et lui demandent de revoir le budget de la CAB en maîtrisant les dépenses et en n'augmentant pas la taxe sur les ordures ménagères de 100%.  Le budget de la CAB doit être voté le 15 avril prochain. 



Le message semble avoir été entendu par le Président de la Communauté d'Agglomération de Bastia qui a demandé aux membres de son parti, le MCD, de voter le budget de la ville de Bastia, le 7 avril.

 







 






Reportage
 

durée de la vidéo: 01 min 50
Tatti-Simeoni : la nouvelle donne imposée


Reportage : S.Graziani, R.Poirot, AL.Louche