• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Violences en marge du mouvement “gilets jaunes” à Bastia: 5 mises en examen

© Patrick Lefevre / Maxppp
© Patrick Lefevre / Maxppp

Cinq hommes ont été mis en examen pour la dégradation de plusieurs distributeurs automatiques de billets à Bastia, en marge de manifestations de "gilets jaunes", a-t-on appris vendredi auprès du parquet.

Par P.S. avec AFP

Ces cinq hommes, tous majeurs, ont été mis en examen jeudi après-midi pour "dégradation de biens par moyens dangereux en bande organisée" et placés sous contrôle judiciaire, a précisé à l'AFP Caroline Tharot, procureur à Bastia.

Il s'agit d'une deuxième vague de mises en examen après quatre premières, prononcées le 18 décembre. Une information judiciaire avait alors été ouverte par le parquet de Bastia et confiée à un juge d'instruction. Les quatre mis en examen avaient été placés en détention provisoire. Ces neuf personnes sont accusées d'avoir procédé à des dégradations entre le 15 novembre et le 8 décembre, lors d'incidents qui avaient éclaté à la fin d'une manifestation de "gilets jaunes" à Bastia: un policier avait notamment été agressé avec une barre de fer et victime d'une double facture à la jambe.
 

Deuxième vague de mise en examen

A Ajaccio, depuis jeudi soir, des constats d'infractions ont par ailleurs été dressés près de cabanes de fortune installées par des "gilets jaunes" à proximité de deux radars automatiques de la ville, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête. Les "gilets jaunes" présents ont fait l'objet d'un relevé d'identité et d'une contravention de 5e classe "pour occupation illégale du domaine routier", passible d'une amende pouvant aller jusqu'à 1.500 euros.

Ces contrôles vont se poursuivre jusqu'à l'évacuation des lieux, a précisé cette source.

Les "gilets jaunes" présents se disaient prêts à quitter les lieux mais demandent un autre lieu de rassemblement. Une réunion doit avoir lieu vendredi après-midi à la mairie. 

Par ailleurs, une réunion non ouverte à la presse doit avoir lieu à Corte samedi matin entre plusieurs collectifs et les "gilets jaunes" corses afin de se mettre d'accord sur un message et des revendications communes claires, a indiqué à l'AFP un membre du collectif  "Una  Speranza pà a Corsica" (Un espoir pour la Corse).
 

Sur le même sujet

Précarité : réunion entre la préfète de Corse et les associations

Les + Lus