• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La bergerie de Grotelle, au cœur de la Restonica : une institution intemporelle

Nichée au cœur de la vallée de la  Restonica, sur le GR20, la bergerie de Grotelle est la porte d'entrée vers les lacs de Melu et de Capitellu. Un lieu de rendez-vous pour les randonneurs devenu une attraction touristique, sans que la famille Chiesi ne change rien à ses habitudes.
 

Par P.S. France 3 Corse ViaStella

La bergerie de Grotelle est plus qu'un point de ravitaillement pour les randonneurs. Au cœur de la Restonica, elle est devenue une institution.
 

Des fromages à déguster

On se bouscule pour découvrir le fromage de la famille Chiesi, fabriqué sur place. Entre deux salages de fromage, Claire, la fille du fondateur de la fromagerie, tente de répondre aux questions des curieux.
La bergerie de Grotelle, au cœur de la Restonica : une institution
Intervenants - Hervé, touriste alsacien // Jean-Paul Chiesi, berger Equipe - Sebastien Bonifay, Cassandre Dumain

Pour les touristes, le fromage des Chiesi a le goût de l'authenticité : « On a mangé la production d’hier, du très frais, on a goûté aussi du fromage qui a un mois et demi. Du producteur au consommateur, directement chez le producteur. On voit les gens comme ils vivent depuis des décennies », s’enthousiasme Hervé, touriste alsacien.
 

Authenticité

C'est Jean-Paul Chiesi qui a débuté l'aventure, en 1980. Il espère bien que son petit-fils, Leliu, prendra un jour la suite.

Il y a quarante ans, les touristes étaient beaucoup moins nombreux. En été, chaque jour, plus d'un millier de personnes visite la vallée de la Restonica. Des parkings surveillés, des navettes, ont fait leur apparition. L'endroit est devenu très touristique, mais Jean-Paul n'y voit pas une menace, bien au contraire.

« On explique un peu notre tradition. On joint l’utile à l’agréable. C’est important le tourisme pour la Corse, pas que pour nous », explique-t-il.

Depuis 1980

S'ouvrir au monde sans renoncer à ce que l'on est, c'est le pari qu'a fait la bergerie des Grotelle il y a près de 40 ans.

Et apparemment, la recette a fait ses preuves.






 

Sur le même sujet

Avec « Ma Robe pour armure », Pascal Garbarini aborde la quête d’identité corse qui l’a guidé

Les + Lus