• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Calvi : l'artiste Dominique Campana en grève de la faim devant l’agence de son assureur

Dominique Campana est sculpteur sur verre. Il y a trois ans, il a perdu son matériel dans la destruction accidentelle de son atelier. Depuis, il se bat en vain pour être indemnisé. L’artiste a entamé, depuis cinq jours, une grève de la faim devant l’agence de son assureur à Calvi.

Par France 3 Corse ViaStella

Ce samedi, Dominique Campana entame son cinquième jour de grève de la faim. Ce sculpteur sur verre s'est installé devant l’agence de son assureur à Calvi.

L’artiste attend depuis trois ans d’être indemnisé pour la destruction accidentelle de son atelier. Son action désespérée produit déjà ses premiers effets sur sa santé. « J’ai du mal à m’exprimer. Je commence à avoir des fourmis dans les doigts. Mais c’est normal, c’est le corps qui lutte. J’ai perdu du poids, on va voir. On ira au bout. S’il faut que je parte de là sur un brancard, mais il faut qu’Axa prenne ses responsabilités », livre Dominique Campana.

Expert judiciaire 


En août 2015, de brutales coupures d’électricité ont rendu le matériel de l’artiste inutilisable. En tout et pour tout, il a obtenu 10 000 euros de son assureur. C’est loin des estimations effectuées par un expert judiciaire qui évalue le préjudice à près de 27 000 euros, et la perte d'exploitation à 48 000 euros pour la seule année 2016.

Si EDF se dit impuissant, c’est chez Axa que le dossier coince. L’assureur a qualifié le sinistre de « bris de machine » et pas de « dégât électrique », ce qui réduit considérablement les indemnisations.


Sur le même sujet

Festival Jazz in Aiacciu : cinq concerts à prévoir au Lazaret

Les + Lus