A Canari, un concours de chant lyrique haut de gamme

© A. Passelac / FTVIASTELLA
© A. Passelac / FTVIASTELLA

Le Festival international de chant lyrique de Canari fête ses 15 ans et organise la 10e édition de son concours. Un événement prestigieux dans un cadre remarquable.

Par Anouk Passelac

Canari est un spectacle en soi. Ce petit village de 326 habitants, situé sur le Cap Corse, domine la mer. S’y balader, c’est être charmé par ses bâtisses traditionnelles et ses points de vue à couper le souffle.

Alors, quand le Festival international de chant lyrique débarque chaque année à la fin du mois d’août, le dépaysement n’en est que plus grand.

Pendant une semaine, l’église Saint-François résonne d’airs d’opéra, interprétés par de jeunes chanteurs de diverses nationalités. Leurs performances sont ouvertes au public. Et le soir, la compétition laisse place à des concerts de musique classique.

10ème édition du Concours international de chant lyrique de Canari
Reportage : Anouk Passelac

Un concours créé sur mesure par Jacques Scaglia


C’est suite à la rénovation du couvent et de l’église de Saint-François en 2003 que Jacques Scaglia, ancien baryton, a l’idée d’organiser un concours de chant lyrique, car l’édifice bénéficie d’une acoustique idéale.

L'église Saint-François, restaurée en 2003, date du XVIe siècle. / © A. Passelac / FTVIASTELLA
L'église Saint-François, restaurée en 2003, date du XVIe siècle. / © A. Passelac / FTVIASTELLA


Le projet voit également le jour grâce à plusieurs personnes du monde lyrique parisien, notamment Gabriel Bacquier, un baryton de renommée internationale, sa femme Michèle Command, soprano et ex-directrice des opéras de Lausanne et Marseille. « Partis du fait qu’on avait un jury très compétent, on a créé ce concours. », relate Jacques Scaglia.

En direct du Festival international de chant lyrique de Canari, le 28 août 2017
Intervenant : Jacques Scgalia, fondateur et président du Festival international de chant lyrique de Canari Reportage : Fabien Farge, Camille Lemeur

Aujourd’hui, le jury accueille également Renée Auphan, une cantatrice internationale et ancienne directrice d’opéras, Maurice Xiberras, directeur général de l’opéra de Marseille, ou encore Michèle Canniccioni, soprano d’origine bastiaise.

Une portée internationale, gage de qualité


Et le succès est au rendez-vous : « A chaque édition, le niveau augmente », se réjouit Jacques Scaglia. Une qualité due en grande partie à la portée internationale de l’événement.

Cette année, pour la 10ème édition du concours et les 15 ans du festival, 9 pays sont représentés sur un total de 24 candidats. Des Français bien sûr, dont un Corse, mais aussi des Coréens, une Belge, une Japonaise, un Mexicain...


Maximiliano Illanes Campetella est un ténor argentin de 33 ans qui parcourt le monde depuis dix ans. Il participe au concours de Canari pour la première fois avec sa compagne, Valeria Soledad Rodriguez, soprano lyrique.

Un ténor argentin au Festival international de chant lyrique de Canari
Intervenants : Maximiliano Llanes Campetella, Valeria Soledad Rodriguez. Reportage : Fabien Farge, Camille Lemeur.

Même si tous les candidats sont venus pour remporter le premier prix, l’ambiance reste décontractée entre les participants. Chacun s’applaudi, s’encourage et se donne des conseils, chose rare dans ce genre de concours. Encore une particularité qui fait du village de Canari, un lieu exceptionnel…

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Fouille à nu

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne