Cap Corse : Gabriel Navarro vibre au chant de l'enclume

Gabriel Navarro s'est installé dans son atelier il y a trois ans. / © Flora Battesti / France 3 Corse ViaStella
Gabriel Navarro s'est installé dans son atelier il y a trois ans. / © Flora Battesti / France 3 Corse ViaStella

Depuis trois ans, un jeune ferronnier est installé à Cagnano, dans le Cap Corse. Il fabrique des tisons, des spetu, de très beaux objets traditionnels qu'il vend sur les marchés mais aussi sur un site internet. Sa volonté : pratiquer son métier de manière traditionnelle.

Par Flora Battesti

Le chant de l'enclume résonne dans les bois de Cagnano. Dans son atelier, Gabriel Navarro s'active au chevet de sa forge. Cela fait maintenant trois ans qu'il s'est installé dans ce petit village du Cap Corse et qu'il pratique son métier de manière traditionnelle, par souci écologique.

"Ça peut être un métier extrêmement sale, chargé de polluant, d’acide, de peinture, de solvant…", soupire-t-il en remettant du charbon de bois dans le feu. 

Un rêve d'enfant

Tout jeune, il découvre le métier par le père d'un ami qui est ferronnier. C'est le flash instantané : Gabriel est fasciné par le fer qui se transforme sous l'action du feu et du marteau. 

"Le métal incandescent… le marteau, l’enclume… C’est quelque chose qui parle à n’importe quel enfant », soutient Gabriel. « Je pense que ça peut rester jusqu’à la mort cette passion-là."

Des objets qui vivent

Cap Corse : Gabriel Navarro vibre au chant de l'enclume
Intervenant : Gabriel Navarro, forgeron. - France 3 Corse ViaStella - Solange Graziani, Flora Battesti, Joseph Ienco

Il a un credo : tous les objets qu'il fabrique doivent avoir une utilité. "Je mets un point d’honneur à être un artisan », précise-t-il. « On travaille de l’art quand même, mais j’incorpore une notion artistique dans des objets fonctionnels."

Son but n’est pas de travailler pour de la décoration purement ornementale : ce qu'il aime avant tout c'est d'"incorporer la notion d’esthétique dans quelque chose qui va vivre."


Sur le même sujet

Le tribunal correctionnel de Bastia ordonne la destruction d’une paillote

Les + Lus