Déchets : des élus du Cap Corse s’inquiètent d’un lancement tardif du tri sélectif

Le tri sélectif est en préparation dans le Cap Corse. Mais il faudra encore patienter. / © Christian Giugliano / FTVIASTELLA
Le tri sélectif est en préparation dans le Cap Corse. Mais il faudra encore patienter. / © Christian Giugliano / FTVIASTELLA

Le tri sélectif est en préparation dans le Cap Corse. Mais il faudra encore patienter. Les élus de l'intercommunalité se prononceront sur une étude financée par l'Office de l'Environnement sur les besoins de ce territoire. Certains maires s'inquiètent du temps perdu.

Par France 3 Corse ViaStella

La future plateforme de tri de la communauté des communes du Cap Corse devrait voir le jour dans une recyclerie de Sisco

Une étude, qui vient d'être livrée après deux ans de travaux, en fait l'épicentre du projet de mise en place du tri dans les 18 communes.

Il prévoit de conjuguer plusieurs façons de collecter auprès des habitants du territoire. « De l’individuel sur les grosses agglomérations, du porte-à-porte est aussi prévu et de l’apport volontaire. Pour les petits hameaux, c’est de mettre en place du collectif », explique, Ange-Pierre Vivoni, Vice-président de la communauté des communes.
 
Déchets : des élus du Cap Corse s’inquiètent d’un lancement tardif du tri sélectif
Intervenants - Ange-Pierre Vivoni, Vice President de la communauté des communes ; Francois Sargentini, Président de l'office de l'environnement de la Corse ; David Brugioni, Maire de Centuri. Equipe - Emilie Arraudeau ; Christian Giugliano ; Jacques Antomarchi.
 

Cinq ans 

Ce sont, pour l’instant, les seules informations dévoilées sur ce projet. Son coût n’est pas communiqué, mais il sera soumis au vote du conseil communautaire en février 2020, cinq ans après que les collectivités compétentes en matière de collecte se soient engagées à faire vite.

Cinq ans. « C’est long parce que la Corse a une géographie très compliquée. Nous avons de nombreux villages très éclatés et il faut vraiment adapter le plan et le travail à faire à la situation réelle de chaque commune. C’est ce que fait l’étude préconisée par l’Office de l’environnement et par les services de la collectivité », soutient Francois Sargentini, président de l'office de l'environnement de la Corse. 

Dans le Cap, des voix s'élèvent pour dénoncer la lenteur du processus. Parce qu'en attendant la généralisation du tri, le geste est loin d'être entré dans les mœurs. « Aujourd’hui il y a une urgence. Moi, je suis élu depuis 2014 et l’urgence sur les ordures ménagères, on en entend parler depuis cinq ans. Il y a une crise des déchets tous les ans, on n’a pas apporté de solution. On essaye d’en apporter une aujourd’hui. Peut-être qu’elle fera avancer les choses, mais on ne peut pas dire que l’on va exploser au niveau du tri. C’est faux », estime David Brugioni, maire de Centuri.

Selon le plan déchets de la collectivité, la Corse est censée atteindre les 60 % de tri d'ici 2023.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus