• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Environnement : les missions du parc naturel marin du Cap Corse 

© Christian Giugliano / FTVIASTELLA
© Christian Giugliano / FTVIASTELLA

Le parc naturel marin du Cap Corse a été créé en 2016. Une dizaine d'agents travaillent entre les bureaux et les opérations de terrain. La lutte contre le braconnage, la surveillance des mouillages et l’observation du réchauffement climatique font partie de ses missions.

Par France 3 Corse ViaStella

Dans le désert des Agriates, loin du tumulte de la saison touristique, les journées d’hiver permettent aux agents du parc marin du Cap Corse d’étudier tranquillement la biodiversité marine et côtière. 

Le Fiume Santu, un micro estuaire temporaire, les intéressent particulièrement. « Il y a la fonction d’habitat qui est très importante, et la fonction de nourricerie et de nurserie. Beaucoup d’espèces vont s’y développer, c'est des zones abris. Et en termes de fonctionnalités écologiques, les eaux côtières corses sont pauvres en nutriments, ces micro-estuaires, lors de crues, vont déverser beaucoup de matière organique. Cette matière organique va alimenter les premiers maillons de la chaîne alimentaire », explique Jean-Laurent Massey, chargé de mission du Parc Naturel Marin du Cap Corse.

Le parc marin du Cap Corse s’étend de Bastia à la plage de Lozari. Sa surface est de 6 830 kilomètres carrés. Cette zone inclut aussi le domaine public maritime. Les agents du parc surveillent le bon état écologique du littoral, et notamment la présence ou non de posidonie

Ces dernières servent d’habitat aux crustacés et empêchent l’érosion des plages. Leurs amas, appelés banquettes, sont quantifiés chaque année. Une plage de Patrimonio est sous surveillance, car en 2016 une crue avait tout balayé sur son passage. « Il a été décidé de recharger la plage et d’étaler la posidonie sur la plage. Depuis 2016, la plage a vraiment retrouvé sa place alors qu’elle avait complètement disparu », indique Alexandre Crispi, agent du Parc Naturel Marin du Cap Corse. 


Observatoire du changement climatique


Le parc marin du Cap Corse a pour vocation de devenir un observatoire du changement climatique. Des sondes ont été placées sous l’eau pour mesurer les températures, car dans les fonds méditerranéens, le thermomètre est en hausse

« On voit les premières évolutions sur les poissons qui peuvent être attaqués par des virus. On a retrouvé, pas très loin de Saint-Florent, un mérou affaibli à la surface, des analyses ont été faites et on a découvert que le spécimen était touché par le nodavirus qui se développe dans des eaux très chaude. C’est un élément qui montre qu’il y a un changement climatique », souligne Laurent Ricquiers, chef de l'unité opérations. 
 
Environnement : les missions du parc naturel marin du Cap Corse 
Intervenants - Jean-Laurent Massey, Chargé de mission du Parc Naturel Marin du Cap Corse ; Alexandre Crispi, Agent du Parc Naturel Marin du Cap Corse ; Laurent Ricquiers, Chef de l'unité Opérations ; Maddy Cancelmi, Directrice du Parc Naturel Marin du Cap Corse. Equipe - Solange Graziani ; Christian Giugliano ; Christophe Gineste ; Corinne Merciadri.



Pollution


Un autre danger menace la faune sous-marine : la pollution. La collision entre deux navires au nord-ouest du Cap Corse a marqué tous les esprits. Le porte-conteneurs qui a été percuté mouillait dans une zone d’intérêt faunistique majeur. 

« On s’est rendu compte qu’il y avait une zone qui servait d’ancrage aux gros bateaux de commerce. En dessous, 200 mètres plus bas, parfois 100 mètres, il y a des atolls de coralligène. Ce sont des formations uniques en Méditerranée qui ont été découvertes lors d’une expédition par l’université de Corse. Ces formations sont très importantes, d’une part parce qu’elles ne sont pas connues, d’autre part parce qu’elles sont riches. Donc il y a une diversité d’espèces importante, il va falloir les étudier. Comme le mouillage était très proche de ces habitats, il faut qu’on trouve le moyen de régler le mouillage dans cette zone », précise Maddy Cancelmi, directrice du Parc Naturel Marin du Cap Corse. 

L’Italie et le parc marin du Cap Corse ont déposé un dossier pour protéger cette zone en la classant Natura 2 000. Quelles que soient les missions : observatoire du changement climatique, lutte contre le braconnage, contrôle des mouillages, tout sera acté dans le plan de gestion soumis aux élus du Cap Corse en juillet 2019. 


 

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus