• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Calacuccia : une fête de la nature pour sensibiliser le public à la biodiversité de la micro région

Au programme de nombreuses activités de plein air et des ateliers autour du lac de Calacuccia. / © Stéphane Lapera / FTVIASTELLA
Au programme de nombreuses activités de plein air et des ateliers autour du lac de Calacuccia. / © Stéphane Lapera / FTVIASTELLA

L'environnement a été à l'honneur ce samedi 25 mai dans le Niolu avec la fête de la nature. Au programme de nombreuses activités de plein air et des ateliers autour du lac de Calacuccia. Objectif : sensibiliser le public à la biodiversité de la micro région.

Par France 3 Corse ViaStella

À Calacuccia, dans le cadre de la fête de la nature, des spécialistes de l’espace naturel font découvrir des poissons et des hérons cendrés, rares dans la région

À la veille des élections européennes, où tous les candidats verdissent leur discours, les scientifiques continuent de sonner le tocsin

« Ça bouge, il ne faut rien lâcher et montrer que le gouvernement est un partenaire et qu’il est en mesure de pouvoir apporter les soutiens financiers, mais aussi d’engagement pour œuvrer dans ce sens », estime Arnaud Lebret, chargé de mission au Conservatoire d'Espaces Naturels. 
 

« L’idée n’est pas de mettre sous cloche un milieu naturel »


Pour les associations environnementales, la volonté affichée du gouvernement d’augmenter les surfaces protégées montre légèrement qu’il ne voit plus les défenseurs de la nature comme des extrémistes

 
Calacuccia : une fête de la nature pour sensibiliser le public à la biodiversité de la micro région
Intervenants - Arnaud Lebret, Chargé de mission au Conservatoire d'Espaces Naturels ; Violette Foubert, Chargée d'étude au CPIE - A Rinascita ; Equipe - Pierre Nicolas ; Stéphane Lapera ; Yann Moil.


« L’idée n’est pas de mettre sous cloche un milieu naturel, mais de le protéger en conciliant les activités socio-économiques du site. Ce n’est pas une mauvaise chose d’augmenter les zones protégées et peut-être aussi intervenir, et peut-être aussi intervenir auprès des zones urbaines pour limiter l’impact que pourraient avoir nos activités humaines et conserver ce qui existe », soutient Violette Foubert, chargée d'étude au CPIE - A Rinascita.

Limiter l’impact de l’activité humaine sur la nature, freiner l’artificialisation des sols, les visiteurs du jour sont tous pour.  

 

Sur le même sujet

Calacuccia : une fête de la nature pour sensibiliser le public à la biodiversité de la micro région

Les + Lus