La Corse et les Etats-Unis rapprochés par… Pascal Paoli

Il y a neuf Paoli City aux Etats-Unis. La première est apparue en Pennsylvanie.
Il y a neuf Paoli City aux Etats-Unis. La première est apparue en Pennsylvanie.

Le consul des Etats-Unis en Corse et un représentant de Paoli City en Pennsylvanie évoquaient cette semaine les liens historiques entre Paoli, la Corsee, et leur pays. Des attaches qui pourraient se répercuter à l'avenir dans le tourisme et l'économie.

Par P.S.

Edward Auble se sentirait presque à la maison à Morosaglia, à 10.000 kilomètres de chez lui. Chez lui, c’est Paoli City, en Pennsylvanie.

"Une idée avant tout"

Pour cet américain, Paoli, c'est bien plus qu'un simple nom de ville : « C’est une idée avant tout, explique-t-il. Pour nous le nom de Paoli représente la démocratie. Et puis bien sûr, il est lié à la constitution des Etats-Unis, basée sur celle de Paoli. »

Aux Etats-Unis, il y a neuf Paoli City. La première, en Pennsylvanie, est née sur les lieux d'une bataille, en 1777. Un régiment de révolutionnaires américains est massacré par les anglais, à proximité d'une taverne où trônait le portrait de Pascal Paoli.

Le champ de bataille a été conservé. En hommage, plusieurs villes portent le nom de Paoli. C'était le sujet de la conférence qui se tenait lundi à Bastia : rappeler l'influence de Paoli sur le XVIIIème siècle américain.

 

Pour nous le nom de Paoli représente la démocratie. Et puis bien sûr, il est lié à la constitution des Etats-Unis, basée sur celle de Paoli.

« Il y a entre l’histoire corse et l’histoire américaine une vraie communauté intellectuelle. Pascal Paoli, Thomas Jefferson et beaucoup d’autres se connaissaient directement ou se lisaient, ou avaient entendu parler des uns des autres et ils étaient dans la même mouvance, qui a quand même changé le monde »,  précise Nicole Bacharan, politologue et historienne.
La Corse et les Etats-Unis rapprochés par… Pascal Paoli
Intervenants : Edward Auble, président de la Paoli Business Association // Nicole Bacharan, politologue et historienne // Marie-Antoinette Maupertuis, présidente de l'agence de Tourisme de la Corse - Reportage : Sébastien Bonifay, Tarik Khaldi

Ce lien historique pourrait déboucher sur du concret. C'est en tout cas la volonté de la CTC, à l'origine de ces échanges : tisser des liens culturels, touristiques et économiques.

Liens économiques

« Si nos entreprises corses peuvent avoir, demain, des marchés dans le domaine de l’agro-alimentaire ou passer des accords de coopération avec des entreprises qui sont en Pennsylvanie parce qu’il y a Paoli city, ça peut être une grande opportunité  », estime Marie-Antoinette Maupertuis, présidente de l'agence de tourisme de la Corse.

Plus de 200 ans après sa mort, Pascal Paoli continue d’œuvrer pour la Corse.

Sur le même sujet

Ajaccio célèbre sa Madonuccia

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés