• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ghisoni : la bière corse a son festival

Au festival Biera in Festa, le 28 juillet à Ghisoni.
Au festival Biera in Festa, le 28 juillet à Ghisoni.

Les 28 et 29 juillet, la première édition du festival Biera in Festa, à Ghisoni, veut faire connaître les brasseurs corses, leur production, leur histoire et l’économie de la filière.
 

Par P.S.

Apprendre à sentir les arômes, pour mieux apprécier son demi. A la Fête de la Bière de Ghisoni, la dégustation est tout un art... 

« Il y a de plus en plus de festivals sur la bière de livres sur la bière, le monde de la bière est en pleine expansion et c’est une bonne chose », insiste Cyril Hubert, biérologue suisse.

La France est le 5e consommateur de bières dans le monde. Un secteur en pleine croissance. Il y a dix ans, on comptait environ 500 brasseries dans l'hexagone. Elles sont désormais plus de 1 200 sur le territoire. Et la Corse n'échappe pas à la règle.

« Les micro-brasserie ont le vent en poupe. La région favorise la diversité de tous les arômes que l’on peut y mettre », précise Sophie Mirande, maître sommelier Corse.
Ghisoni : la bière corse a son festival
Intervenants - Cyril Hubert, biérologue // Sophie Mirande, maître sommelier Corse // Cédric, touriste // Dominique Sialelli, brasseur // Pierre Papi, brasseur Equipe - Mathilde Guyenot, Frédéric Roche



14 brasseurs en Corse

L'île de beauté n'est pas en reste, avec 14 brasseurs et une trentaine de bières différentes.

Dominique Sialleli est un précurseur en Corse. Il a fondé son entreprise avec sa femme en 1996. Depuis, sa compagnie affiche 22 millions de chiffre d'affaires. Pour lui, l'expansion du marché est positive.

Biera in festa, c’est aussi l’occasion de rencontrer des bières et des parcours très différents… Juste à côté du leader Dominique, un petit nouveau : Pierre Papi, étudiant en école de commerce, a lancé sa brasserie corse il y a trois mois.

« L’idée c’est de faire ça a plein temps, nous développer, essayer d’apporter des emplois au village puis créer une fabrique au village. On espère être la relève. », explique-t-il.

La relève, dans un secteur qui se développe, sans modération.

 

Sur le même sujet

Corse : signature de la 4e convention tripartite entre l’État, la collectivité et l’université 

Les + Lus