• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La station de ski d’Ascu : passé, présent, futur

La station d'Ascu a ouvert ses portes ... Pour l'heure une seule piste est praticable grâce à la mise en service de canons à neige. Mais afin de continuer à développer l'activité, la commune envisage de construire un télésiège qui permettrait d'accéder à plus de 1700 mètres d'altitude, là où la neige est bien présente. / © Christian Giugliano / France 3
La station d'Ascu a ouvert ses portes ... Pour l'heure une seule piste est praticable grâce à la mise en service de canons à neige. Mais afin de continuer à développer l'activité, la commune envisage de construire un télésiège qui permettrait d'accéder à plus de 1700 mètres d'altitude, là où la neige est bien présente. / © Christian Giugliano / France 3

Samedi, quelques fidèles ont rejoint les pistes de la station d’Asco, en Haute-Corse. Détruite par une tempête en 1992, elle a rouvert avec de nouveaux équipements. La commune espère pouvoir construire des télésièges pour offrir aux skieurs plus de possibilités.
 

Par P.S.

Seuls quelques fidèles étaient informés, samedi, de l’ouverture de la station de ski d’Asco.

Aujourd’hui impossible de skier sans les canons à neige. Car les premiers flocons font leur apparition fin janvier. Il y a 20 ans, ils étaient présents dès le 1er décembre.
 

L'ancienne station détruite

Dans les années 1960, la neige tombait en abondance et un tire-fesse emmenait les skieurs sur un plateau à 1700 mètres d’altitude.

« Avant que la station ne soit cassée en 1992, il y avait les deux tire-fesses. Il y en avait un qui arrivait tout en haut, on skiait sur le plateau », se rappelle Barthélémy  Agostini, skieur originaire d'Ascu.
La station de ski d’Ascu : passé, présent, futur
Intervenants - Stéphane Paolini, papa d'Andria // Barthélémy Agostini, skieur originaire d'Ascu // Bernard Franceschetti, maire d'Ascu Equipe - Solange Graziani / Christian Giugliano

Le réchauffement climatique n’a pas épargné la station. Selon le maire, une des solutions serait d'accéder, comme autrefois, à la haute montagne avec la construction d'un télésiège.
 

Un projet de télésiège

« Ce moyen de transport permettrait de monter les skieurs à la côte 1700 mètres d’altitude et entre 1700 mètres d’altitude et 2000, on installerait deux téléskis qui permettrait aux gens de skier pendant une longue période hivernale », espère Bernard Franceschetti, maire d'Ascu.

Le principal frein reste le financement, le projet s'élève à 5 millions 500 000 euros. La commune envisage de solliciter les fonds européens mais aussi l'aide de la Collectivité de Corse. Pour le village,  c'est une condition de survie : 10 emplois ont été créés grâce à l'engouement pour les sports de glisse. 
 

Sur le même sujet

Corse : recrutements toujours plus difficiles pour les emplois saisonniers 

Les + Lus